Steed Tchicamboud : « Il faut rester humble »

Après la victoire de Nancy au Paris Levallois, le meneur Steed Tchicamboud ne veut pas trop s’enflammer.

Le sourire Steed Tchicamboud l’a eu avant, pendant et après la rencontre face au Paris Levallois. Il faut dire que son retour en Ile de France pour jouer son ancien club a été une réusiste avec 21 points et 12 passes décisives (son record en carrière). Cela faisait un moment qu’on ne l’avait pas vu à pareille fête. Son grand ami Sacha Giffa, qui a récemment fait son entrée dans le staff francilien, devrait d’ailleurs entendre parler un moment de cette rencontre. Durant sa conférence de presse, le meneur n’a pas non plus manqué d’adresser un petit tacle à son ancien coéquipier Chris Jones tout en soulignant son bonheur d’évoluer au sein de l’effectif lorrain. Du Tchicamboud en grande forme on vous dit…

« Comme on dit dans les vestiaires c’est un match qui comptait double. Pour préparer ce match on avait revu nos sytèmes défensifs, on a beaucoup travaillé là-dessus. Ce match peut-être un déclic mais on ne va pas trop s’avancer. Il faut rester humble. Ici j’ai du temps de jeu et quand j’en ai je sais que je peux apporter beaucoup de choses.Je suis avec des gars qui connaissent très bien le basket.
Ce qui m’a motivé c’est qu’il y’avait ce soir (hier) mon meilleur ami en face, Sacha Giffa. Toute la semaine on s’est chambré. Il m’a dit qu’il avait une défense spéciale pour moi. Je voulais le lui rendre sur le terrain. Cette victoire c’est aussi très bien pour le peuple nancéien, on peut avancer.
Depuis que j’avais quitté Paris j’étais en vacances et je n’avais rien fait du tout. Mais quand on me demande un rôle quand Nancy me le donne je suis obligé de répondre. Après c’est difficile de jouer cinq/dix minutes dans des équipes où tu penses que tu peux jouer. A la fin j’étais carbo. Ben a fait du bon boulot, il a pemris de me reposer. Maintenant je sais que l’on va beaucoup jouer ensemble. Là ce soir (hier) il était un peu blessé à la cheville. On joue avec deux arrières c’est très très bien.
Avec Chris Jones j’avais essayé de lui apprendre à comment bien gérer le groupe, à mener une équipe. Il y’avait aussi un coach et un assistant-coach qui avaient un ancien pass de meneur. On a essayé de discuter là-dessus, ça ne rentrait pas au début. Les coachs se sont occupés de lui, moi j’ai laissé tomber. Quand un joueur a la tête et que ça ne rentre pas, ça ne rentre pas on passe à autre chose ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.