Steed Tchicamboud : « On laisse des plumes en Euroleague »

Chalon doit encore apprendre à gérer un calendrier chargé.

Chaque saison, la donne est la même pour le club français engagé dans la plus prestigieuse compétition européenne : apprendre à doser ses efforts pour ne pas subir le contre-coup physique en championnat. Chalon n’échappe bien évidemment à la donne. Si les Bourguignons sont toujours en bonne place en Pro A, l’équipe apparait comme moins dominatrice que l’an dernier. Si elle le doit à un effectif remanié, comme le rappelle Steed Tchicamboud, elle prend aussi beaucoup d’énergie.

« L’Euroligue nous prend beaucoup d’énergie. Ça use vraiment […] L’intensité est toute autre. On y laisse des plumes. Ce qui explique que l’on ait souvent des coups de mou dans le troisième quart-temps. Juste une question de fatigue » (Le journal de Saône et Loire).

Mais il faudra pour les Chalonnais réussir à mieux gérer cette donnée-là pour remplir ses objectifs.

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. burt cassander

    Du coup la prépa hardcore de Beugnot l'était peut être un peu trop. Bcp y ont laissé de l'énergie et a causé une prépa difficile, entre les blessures et les coups de fatigue. La saison passée ils sont montés en régime au fur et à mesure. Là le soucis c'est que l'Euroleague ne laisse rien passer.