Stephen Brun : « Avec Boulogne, je pense qu’on peut jouer la montée »

Dans les colonnes de La Voix du Nord, Stephen Brun est revenu sur les raisons l’ayant poussé à accepter l’offre de Boulogne sur mer.

stephen brunL’annonce de la signature de Stephen Brun à Boulogne sur mer, club de Pro B, avait été l’une des grosses infos basket de la fin de l’année 2013. A 33 ans, l’ailier-fort rebondit là où on ne l’attendait pas forcément. Mais après être resté plusieurs mois sans club et un départ douloureux de la JSF Nanterre avec qui il avait remporté le titre de champion de France; Stephen Brun, qui va devoir mettre entre parenthèses ses activités journalistiques avec Canal+, a fait le choix de la belle aventure.

« J’avais sincèrement beaucoup plus envie de tenter une belle aventure avec Boulogne que de jouer la dixième place avec un club de Pro A et de jouer derrière des Américains qui n’en ont rien à faire des couleurs du club. Avec Boulogne, je pense qu’on peut jouer la montée. Pour l’avoir fait avec Brest, je sais l’immense bonheur que ça procure dans une carrière » (La Voix du Nord).

 

Actuellement, Boulogne sur mer pointe à la deuxième place du classement général avec un bilan de quinze victoires pour sept défaites. L’heure de la reprise sonnera le onze janvier avec la réception de Saint-Quentin, un match qui pourrait marquer les grands débuts de Stephen Brun sous ses nouvelles couleurs sous réserve de qualification de son contrat par la LNB.

Tags : ,
Comments

Commentaires (4)

  1. GW

    « J’avais sincèrement beaucoup plus envie de tenter une belle aventure avec Boulogne que de jouer la dixième place avec un club de Pro A et de jouer derrière des Américains qui n’en ont rien à faire des couleurs du club. »

    Toujours dans la surenchère…

    Le gars est passé par 2 clubs « famille », a cotoyé Linehan et Kenny Grant puis Meacham, Daniels et Lighty.

    Des gars attachés au club, à la France.

    Avec ces déclarations, j’ai l’impression qu’il leur crache à la figure. Quel manque de classe !

    Ou alors il y a un sens caché et une allusion à un club qui lui aurait fait une proposition. Mais de la à se lacher dans la presse, comme ça.

    Je me demande bien ce qu’il fait sur Sport+ à commenter et interviewer ces gars qui n’en ont rien à faire…

    Va jouer en NM2 et laisse ta place à des plus jeunes si tu ne te reconnais plus dans le sport pro !

  2. lexa

    +1 GW: après Nancy, il ne voulait pas jouer à Nanterre car pas assez bien pour, pas de structures à la hauteur de son talent. Et la après son passage à Nanterre (qui n'en voulait plus) et après qu'il ait essayé coute que coute de rester en proA, il signe dans un bon club de proB en louant les vertus de ce genre de club.ahah.

  3. Dave Bote

    -1 GW

    GW et Lexa, des sacrés haters.

    Je conçois qu'on puisse ne pas apprécier son jeu, voire le caractère du bonhomme… mais nier le manque d'attachement des ricains aux clubs français et "à la France" (mais ça, à la rigueur c'est personnel et il faut surtout pas se faire d'illusion sur l'envie de découvrir chez nous de 90% des US). S.Brun dit juste la vérité et si le mec se retrouve maintenant en pro B, c'est qu'évidemment il cherchait dans un 1er temps le challenge sportif: rester en pro A. Evidemment il y a toujours des contre-exemples, même si je trouve les vôtres pas forcément pertinent (K.Grant a une culture française, Linehan marié à une Française, Nanterre 2ème choix pour D.Lighty)

    J'aimerais aussi connaitre ta définition d'un club famille. Apparemment tu parles de Nancy et Nanterre, soit le club qui le fait venir passer la visite médicale, refuser une offre au Havre (tout simplement parce que Brun a gardé lui un attachement à Nancy et à ce qu'il a pu vivre là bas) pour ensuite le renvoyer à la maison, et le club qui attend la fin des playoffs (donc des finales) pour lui annoncer qu'il le garde pas (et éviter ainsi une baisse de motivation et des performances en playoff où le bougre leur a donné 25 très bonnes minutes par match. Finalement rien à foutre que le joueur puisse commencer à préparer convenablement un nouveau club). Faut arrêter de rêver, c'est du business, y a plus de famille et c'est à ce titre que Brun dénote… tout comme son jeu old school (j'entends non athlétique au loin…), il a gardé une mentalité à l'ancienne et d'ailleurs c'est surement une des raisons qui lui ont fait accepter l'offre de Boulogne.

    Finalement, qu'on l'aime ou pas, je vois rien qui bascule "dans la surenchère" dans ce qu'il dit. Je crois qu'il est bien mieux placé que nous et plus au fait de ce qui va mal dans le paysage de la LNB