Stephen Brun : « On ne va pas lâcher »

Pour Stephen Brun, le SOMB doit s’appuyer sur les bonnes séquences de la première mi-temps pour tenter de décrocher au plus vite un premier succès.

Pour son retour à Nanterre en tant que joueur, Stephen Brun aura réalisé une belle prestation (9 points, 7 rebonds et 4 passes décisives). Mais cela n’a suffi pour aider le SOMB à remporter un premier succès dans l’élite. Cependant l’ailier-fort l’affirme : les Boulonnais ne lâcheront rien et espèrent bien inverser la tendance lors des deux matchs à venir face à Chalon puis au Havre.

Des regrets ?
« Des regrets oui parce qu’on était dans le match. On fait une bonne première mi-temps même si on prend 46 points. On voit qu’en attaque on peut mettre des paniers contre n’importe quelle équipe sauf qu’on en prend aussi beaucoup. En deuxième mi-temps sur un laps de temps de quatre/cinq minutes Nanterre est monté en pression défensive, nous a agressé un peu plus. Nous on a reculé, réculé; on a perdu ballon sur ballon. On les laisse courir et ils font l’écart sur cinq minutes. Après le match est plié ».

L’apprentissage de la Pro A pour le SOMB
« C’est compliqué surtout le lundi matin quand tu arrives à la salle et que tu n’as toujours pas gagné. A chaque défaite tu prend sun coup sur la tête donc tu as tendance à baisse, à baisser. Justement il ne faut pas sinon la saison va être compliquée. Même si tous les matchs sont importants, les deux qui viennent (Chalon et Le Havre) si on n’en prend même pas un sur deux ça va être très compliqué. Il faut tourner la page sur le match de ce soir (hier) et se focaliser sur cette équipe de Chalon qui est une bonne petite équipe mais qui est pour moi un cran en-dessous de Nanterre. Ca fera quatre matchs à domicile et il est peut-être le temps que l’on offre à notre public le goût de la victoire ».

Les enseignements de la première mi-temps
« On voit que l’on a eu de belles séquences durant la première mi-temps où on se passe le ballon. On cherche le joueur démarqué, on a eu des situations intéressantes. Dèq que l’on rentre dans l’excès d’individualisme avec beaucoup de rythme après ça devient compliqué. On est en progrès par rapport au premier match. Malheureusement ça ne suffit pas. Il faut que l’on soit plus constant pendant quarante minutes. Depuis le début de saison on a un trou de cinq/six minutes où on prend un bouillon. Mais on progresse et on ne va pas lâcher. A la 33e journée si on n’a toujours pas gagné on pourra peut-être balancer mais pas tout de suite ».

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.