Strasbourg en mode diesel face à Nancy

Pour se qualifier dans le dernier carré, Strasbourg a du attendre la deuxième mi-temps pour prendre le dessus sur Nancy (79-71).

David-Andersen-large-Euroleague-130611Pour s’en sortir à la Leaders Cup, il faut être prêt à l’instant T, encore plus quand on joue à 13 heures. Et ça Strasbourg l’a un peu oublié face au Sluc. Pas en place collectivement, David Andersen bien rudoyé par Florent Piétrus, les Alsaciens ont commencé par subir la loi du Sluc et de Paul Harris plus particulièrement. En laissant cinq rebonds offensifs dans le premier quart-temps, la SIG a montré un visage bien laxiste en défense domaine dans lequel Nancy a bénéficié de sa force tranquille Randal Falker . Mais sous l’impulsion du duo Toupane (excellent en travailleur de l’ombre) et de paniers importants de Paul Lacombe, la SIG a réussi à rester au contact à la mi-temps (34-39).
Et au retour on a vu la machine strasbourgeoise trouver enfin le levier de vitesse passant un 7-0 à une équipe nancéienne bien plus brouillonne. Et pour ne pas arranger les affaires de Nancy Randal Falker s’est vite retrouvé pénalisé par les fautes ce qui a gêné son rendement défensif. Bousculée, Nancy a du alors s’en remettre à des exploits individuels, notamment de la part d’Austin Nichols pour essayer de faire son retour. Mais il fallait se lever aux aurores pour venir à bout de ce Strasbourg-là pourtant pas aidé par un grand David Andersen mais qui a su faire le job pour s’éviter une sortie prématurée de la compétition.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.