Euroleague : Strasbourg prend une leçon face à Bamberg

Malgré un bon départ, Strasbourg n’a pas tenu le choc sur la distance s’inclinant logiquement 84 à 70 à Bamberg.

Axel-Toupane-large-FIBAPour un club français en Euroleague le plus dur est de tenir pendant 40 minutes. Face à Bamberg Strasbourg a payé cher pour le vérifier. Et pourtant les Alsaciens avaient parfaitement débuté la rencontre sous l’impulsion d’Alexis Ajinça (9 points dans le premier quart-temps). Le pivot international a bénéficié du travail de Ricardo Greer qui, en attirant la défense allemande sur lui, a créer des décalages. Avec un accès au cercle verrouillé, les joueurs de Bamberg ont du alors miser sur une leur réussite à trois points pour rester dans le match. Mais peu à peu la tactique du jeu small-ball mise en place par coach Fleming va se révéler bien efficace. Jamar Smith va alors prendre feu (11 points à la mi-temps), le jeu de Bamberg alternant alors parfaitement entre jeu extérieur et près du cercle. Pris de vitesse, la SIG est alors sans réaction multipliant les petites fautes et les oublis lors des replis défensifs (43-29 à la mi-temps).

A la reprise Bamberg n’a pas baisser le pied enquillant les shoots ouverts. Tim Abromaitis se révèle être une solution offensive intéressante au poste 4 mais cela n’a pas été suffisant pour faire douter la machine allemande. Dans la moitié du troisième quart-temps, la SIG va connaitre une période de mieux avec plus d’application en défense et des tirs en périphérie comme a pu les prendre Romain Duport. Sauf que le roster du champion d’Allemagne en titre est bien plus solide avec des joueurs capables de faire la différence à tout moment comme Jamar Smith. Et quand les cadres strasbourgeois (Greeg, Murphy…) ne sont pas au rendez-vous offensivement parlant cela a singulièrement compliqué la tâche des Alsaciens. S’ils ont amorcé un retour dans le money-time le sort du match était scellé depuis bien trop longtemps pour que la balance penche en leur faveur.

Au final cette rencontre ressemble à s’y méprendre à ce qu’ont connu les clubs français les années précédentes. L’impression que la performance est possible mais avec toujours cette impossibilité chronique à maintenir une intensité maximale sur l’ensemble du match.

 

Les stats

Comments

Commentaires (2)

  1. damelo

    Gros problème avec les US. Là où Diot revenant de blessure a été très bon, et a permis d'espérer un rush final.
    Très bons aussi les 2 grands.

  2. LeCheikh

    Greer et Campbell complètement hors du coup alors qu'ils étaient les patrons l'an dernier. Les papys de la SIG ont vraiment du mal à faire leur rentrée.