Strasbourg échoue face aux Parisiens

Le PL et Strasbourg avait besoin d’une victoire pour se stabiliser dans la course au playoffs.

Si les joueurs de Fred Sarre ont eu un meilleur départ que les adversaires, ce sont les Parisiens qui ont eu le dernier mot sous les yeux de Moustapha Sonko et Amara Sy.

A l’entame du match, Strasbourg donne le ton et profite de la maladresse du PL, privé de David Noel, pour prendre les devants. Dans la peinture, Pasco Pervis est intenable et la SIG en profite pour faire transiter les ballons sur leur intérieur. Malgré les balles perdues et les déchets aux tirs, les Parisiens parviennent à accrocher au score et ne pointent qu’à deux longueurs de retard à la fin du premier quart (20-22).

Dans le deuxième QT, le PL retrouve son jeu mais surtout son adresse. Porté par un Vasco « Opa » Evtimov (6 pts et 6 rbds) survolté, les Franciliens sonnent la charge et se mettent à allumer leurs adversaires. Sommerville puis Morandais (9, 3 et 2) par deux fois suivi d’Eric Chatfield (20 pts et 3 pds). Le PL durcit sa défense, de l’autre côté la chance leur sourit. Strasbourg prend un éclat et accuse 5 pts de retard à la mi-temps (43-38).

De retour du vestiaire, le PL démarre fort à l’image de Marcellus Sommerville (17, 7 et 2) et Lamont Hamilton. Eric Chatfield est on fier et permet au PL de prendre le large. Dans la raquette, ça bataille sec entre Pervis (14, 5 et 3) et Evtimov. Il faut dire que les deux joueurs avaient quelques comptes à régler. Il y a quelques semaines, Pervis s’en étaient pris à Ilian Evtimov lors de la rencontre Strasbourg-Chalon. Pas sûre que Vasco ait apprécié que l’on touche à son frère. Quoiqu’il en soit, la nouveau chouchou des Parisiens abat un boulot monstrueux pour contenir les intérieurs de Strasbourg. Mais les joueurs de Fred Sarre montent en pression et s’octroient quelques relances rapides. Ricardo Greer (16, 7 et 8) ramène son équipe à flot bien aidé d’Alain Digbeu (12 pts à 4/6 à 3 pts) qui allume à 3 pts alors qu’Abdou M’Baye profite de son peu de temps de jeu pour s’illustrer. La SIG recolle au score (66-58, 10′).

A l’entame de la dernière période, le vent tourne et c’est Strasbourg qui démarre en trombe. Hawkins (8 pts à 3/4, 2 rbds et 3 pds) profite de son avantage de taille sur Andrew. Les deux équipes se rendent coups pour coups et c’est Lamont Hamilton (13, 7 et 2) qui permet à son équipe de reprendre un peu d’air en inscrivant 5 pts consécutifs. C’est le moment que choisi Fred Sarre pour mettre en place une zone. Mais les Parisiens ne mettent pas longtemps à éclater la défense de ses adversaires par l’intermédiaire des deux mobylettes Jimmal Ball (13 pts à 4/6 et 5 pds) et Andrew Albicy (15 pts et 3 pds). Strasbourg ne lâche rien, s’appuyant sur l’adresse de John McCord (12 pts et 4 rbds), mais se contente de courir après le score malgré l’excellent passage de Steve Essart (13, 2 et 5).

Strasbourg s’incline finalement 93-85 et pour Fred Sarre, les jours sont comptés…

Tags : , , , , , , , ,
Comments

Commentaires (1)

  1. AND11

    Paris a assuré son maintien là je pense!