Strasbourg n’a plus le choix

Si la SIG n’est menée qu’un à zéro face à Limoges, elle serait bien inspirée d’égaliser avant d’aller à Beaublanc.

Strasbourg et les finales c’est pour le moment une histoire douloureuse. En effet si l’on prend en compte cette de 2013 face à Nanterre, la SIG reste sur sept défaites consécutives. Le coach Vincent Collet le sait : l’emporter sur le match 2 sera primordial afin d’aborder plus sereinement les échéances à venir à Beaublanc. « Si on perd demain, Limoges aura 95% de chances d’être champion. Il faudra jouer comme si notre vie en dépendait. Mais sans oublier la tête car c’est avec la tête qu’on le fera. Do or die comme disent les Américains » expliquait-il sur le site de son club.

De leur côté les Limougeauds, à l’image de Philippe Hervé, refusent de s’enflammer. Ils n’ont pas tort car la deuxième mi-temps offerte sur le match 1 a montré que le champion de France en titre n’était pas à l’abri de petites sautes d’humeur.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.