Sylvain Francisco : « MarQuez Haynes ? Il est trop intelligent »

S’il y a bien un heureux de l’arrivée de MarQuez Haynes au Paris Basket-ball, c’est Sylvain Francisco. Le meneur de 22 ans boit les conseils de son aîné.

De Sylvain Francisco, on a principalement l’image d’un joueur de basket un peu foufou, à la fois pétri de talent mais avec encore beaucoup de choses à polir dans son jeu. Au Paris Basketball en Pro B, il semble avoir trouvé depuis la saison dernière le terrain d’expression idoine. L’arrivée d’un joueur comme MarQuez Haynes, à l’expérience longue comme le bras, devrait lui permettre de franchir plusieurs paliers. Ce qui a déjà commencé, comme il l’a confié hier après la victoire face à Quimper, dauphin de Blois au classement.

« J’avais vraiment besoin de ça, de quelqu’un qui m’apprenne le rôle d’un meneur. Un tel rôle, la gestion d’une équipe, comment attaquer, jouer pour moi ou pour l’équipe… c’est seulement ma deuxième « vraie » année. Avoir un vétéran comme MarQuez je suis vraiment content. J’apprends beaucoup à l’entraînement. Il me dit des choses, il me parle, il est très exigeant; c’est ça que j’aime bien. Mes grands-frères ils étaient directs. Lui me dit la même chose. J’aime bien lui poser des question car c’est un grand joueur qui a joué partout. J’avais déjà Nobel, Amara et Gary qui me disaient des choses, mais le problème c’est que ce ne sont pas des meneurs. J’entends, je vais apprendre mais ça n’est pas la même chose qu’avec MarQuez car MarQuez, lui, peut me montrer. C’est quelqu’un qui lit tellement bien le jeu. Des fois, je le regarde et je me dis que comparé à lui je suis tellement bête (il sourit). Il est trop intelligent.

Hors terrain et dans le jeu, je sens que je change, car je le regarde beaucoup aux entraînements. Il parle, il fait que ça, et je n’ai pas l’habitude. Moi je dis « Montes, fais ça », on ne m’entend pas. Sur le terrain, je commence à parler et à crier mais on ne m’entend pas. En fait, tu sens que quand j’ai la balle, les joueurs ont confiance en moi mais quand lui a la balle, c’est une confiance X10. Il parle et sait mettre les personnes en confiance. J’apprends très vite avec lui et ça change de plus en plus ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.