Sylvain Francisco : « Boris m’avait dit de faire attention à sa tête »

Finaliste du Dunk Contest, Sylvain Francisco a offert une belle opposition à DJ Stephens avec notamment un dunk sur son coéquipier Boris Diaw.

Il n’est peut être pas le joueur le plus connu de Levallois mais Sylvain Francisco (20 ans, 1m80) commence doucement mais sûrement à se faire un nom. Invité de dernière minute au All Star Game, le jeune meneur a montré qu’il avait un sacré jump en accédant à la finale. Son dunk sur son coéquipier Boris Diaw a notamment permis d’enflammer un peu plus la salle. Prochain objectif ? Le faire cette fois-ci en match.

« Le concours a été énorme. J’avais un peu le stress parce que mes adversaires étaient très forts (Travis Leslie, DJ Stephens et Kévin Harley). Je les connaissais déjà. Je ne suis pas le plus grand, je n’ai pas autant de figures qu’eux mais je ne pensais pas que je serais allé jusqu’en finale. Franchement je suis content de moi. (Sur son dunk sur Boris Diaw) Après le match contre Châlons-Reims il m’a demandé « si tu es au concours de dunk et que je te demande de sauter sur moi tu vas le faire ? ». Je lui ai dit que je ne savais pas si j’allais faire le concours mais il m’a dit de le tenir au jus. Et je l’ai fait. Il m’avait dit de faire attention à sa tête et je lui avais dit « en plus ta tête elle est bien lisse mais ne t’inquiètes pas ». Je l’ai chambré en lui disant « ta tête elle va bien? » ; il m’a dit que « oui ».
Quand j’étais petit j’ai toujours voulu dunker sur des gens. Je voulais dunker sur tout le monde. Quand j’étais encore tout petit et que je ne touchais même pas l’arceau, après les entraînements je m’entraînais avec des coéquipiers qui avaient à peu près la détente de DJ Stephens mais qui avaient seulement 16/17 ans. Une fois pendant un match j’ai dunké sur une personne comme ça et après jusqu’à maintenant dans ma tête c’est « si tu vas dans la raquette, dunkes sur quelqu’un ». Après ma détente a commencé à augmenter. Franchement j’aime dunker. Après en Pro A ça n’est pas facile car il y’a beaucoup d’aides. Mais un jour je sais que je pourrais dunker sur quelqu’un.
Franchement j’apprécie ce genre d’ambiance. On dirait que l’on est aux Etats-Unis. Là-bas c’est tout le temps comme ça. Quand il y’a quelqu’un qui dunke ou qui crosse ça crie beaucoup. Tu ne n’entends pas tellement l’ambiance est élevée.
Avant que je signe à Levallois je n’étais connu qu’aux Etats-Unis, je ne l’ai jamais été en France à part quand j’ai fait les sélections jeunes. Mon nom commence à être connu, c’est le principal. Ce qui compte aussi c’est d’avoir pris du plaisir sur ce All Star Game ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.