Team USA et Kevin Durant martyrisent l’Argentine

Team USA s’est qualifié pour les demi-finales en se montrant sans pitié avec l’Argentine (105-78).

Team USA 105 – 78 Argentine

USA ArgentineTeam USA a tremblé… pendant sept minutes. Sept minutes pendant lesquelles les Argentins ont mis la pression sur les doubles-champions Olympiques avant de compter jusqu’à dix points d’avance sur un panier primé de l’inévitable vieux briscard Andres Nocioni. Sept minutes hasardeuses de la sélection américaine qui ont eu pour vertu de semer un vent de rébellion chez DeMarcus Cousins et ses coéquipiers. Le pivot des Sacramento Kings a enfin affiché le visage dominant attendu avant le début de la compétition. Il a fait des dégâts dans la raquette argentine en prenant avantage de son cocktail unique de puissance, d’agilité et de touché près du cercle.

« DMC » n’a pas été le seul à se remuer le popotin. La défense U.S. a repris des couleurs en mettant à profit les qualités athlétiques extraordinaires de ses hommes. Les joueurs de Mike Krzyzewski ont imposé un défi physique aux porteurs de balles adverses, multipliant les steals et les paniers en contre-attaque.

Mené par un Kevin Durant (18 points à la mi-temps) réveillé et lui aussi déchaîné, Team USA a passé un 36-8 aux Argentins. Le tout en à peine huit minutes. Complètement dépassées, les troupes de Luis Scola ont explosé en plein vol dès la sortie de ses titulaires. Ils ont tout de même limité la casse en revenant à 16 points à la pause (56-40).

Le festival de « KD » a commencé dès le retour des vestiaires avec deux autres tirs à trois-points de la nouvelle star des Golden State Warriors puis une passe décisive pour un autre shoot primé, cette fois signé de la main de Carmelo Anthony. Les Américains ont assuré le spectacle avec un alley-oop sur une touche conclu par le bondissant DeAndre Jordan.

L’écart s’est maintenu autour des 20 points jusqu’au bout. Le match s’est légèrement tendu avec quelques coups échangés en douce ici et là.

C’est (aussi) la fin d’une époque pour l’Argentine et sa génération dorée. Les Manu Ginobili, Luis Scola, Andres Nocioni se sont bien battus et ils ont eu le malheur de tomber dès les quarts de finale sur un Team USA enfin lancé dans son tournoi. Quand les Durant et les Américains évoluent à ce niveau, ils sont tout simplement injouables.

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.