Team USA fait exploser l’Argentine et retrouve la finale

Team USA aura à nouveau fait totalement exploser son adversaire en deuxième mi-temps pour rejoindre l’Espagne en finale.

On sent dès la première seconde que Team USA a pris l’Argentine très au sérieux. Les Américains mettent beaucoup d’intensité et parviennent à faire le break au bout de 4 minutes seulement derrière un Kobe Bryant très chaud (11 pts à 4/5, 2 rbds, 1 pd et 1 steal en moins de 5 minutes). Carlos Delfino, Manu Ginobili et Luis Scola permettent cependant à l’Argentine de revenir à -5 (18-11 à 3,15). La défense des Argentins reprend le dessus sur les rotations américaines et l’écart se réduit même à 2 points à moins de deux minutes de la fin du 1er quart. AU bout de 10 minutes de jeu, l’Argentine avait limité la casse (24-19) en limitant les pertes de balles.

Après une bonne reprise de l’Argentine, Coach K rappelle la cavalerie en remettant 4 de ses starters. Ça paie cash et Team USA retrouve plus de fluidité en attaque et refait le break (37-27 à 5,15 de la mi-temps). L’Argentine reste dans le match grâce à son adresse extérieur, mais l’écart se stabilise plus ou moins autour des 10 points avant que Manu ne plante un tir à trois-points juste avant le buzzer. Kobe (13 pts à 5/8, 3 rbds, 1 pd et 2 steals) et LeBron (11 pts à 5/6, 3 et 4) ont fait le gros du travail pour Team USA en première mi-temps.

Score à la mi-temps : Argentine 40-47 USA

Manu Ginobili commence à chauffer sérieusement, mais deux balles perdues de suite de l’Argentine lui coûtent très cher puisqu’elle encaisse un 8-0 et se retrouve reléguée à nouveau à -13 (59-46 à 6,28 de la fin du quart). Manu continue de pousser son équipe mais on sent un moment de flottement chez les Sud-Américains après un gros dunk de LeBron dans le trafic. L’équipe perd pied petit à petit pour se retrouver à -19 à 1,20 de la fin du quart-temps. Le différentiel au rebond (du simple au double) et deux gros paniers à trois-points de Kevin Durant ont semble-t-il sapé le moral des troupes de Julio Lamas. Avec un scola maladroit, Ginobili est trop seul.

L’Argentine perd pieds dès le début du 4ème quart-temps. Trois tirs à trois-points de Carmelo Anthony enterre définitivement les Argentins à 6,34 de la fin du match (93-64). Le coach Julio Lamas ne prend pas de risque et décide de faire sortir Delfino, Nocioni, Prigioni et Ginobili pour de bon. Les deux équipes échangent ensuite les paniers longue distance, mais sans que cela ne puisse influer sur le résultat. Chris Paul offre malgré tout un alley-oop magnifique au nouvel ailier des Nuggets, Andre Iguodala.

Score final : Argentine 80-109 USA

Tags : ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.