Team USA s’impose in-extremis contre la Serbie

Team USA – Serbie Pour leurs premières retrouvailles depuis la finale de la Coupe du Monde 2014, Team USA et Serbie nous ont offert une partie plus serrée que celle remportée à Madrid par Stephen Curry et ses coéquipiers. Les Américains n’ont pas pu compter sur le double MVP, forfait pour les Jeux Olympiques, mais…

Team USA – Serbie

USA SerbiePour leurs premières retrouvailles depuis la finale de la Coupe du Monde 2014, Team USA et Serbie nous ont offert une partie plus serrée que celle remportée à Madrid par Stephen Curry et ses coéquipiers. Les Américains n’ont pas pu compter sur le double MVP, forfait pour les Jeux Olympiques, mais sur un Kyrie Irving très efficace afin de décrocher une quatrième victoires en autant de rencontres disputées à Rio.

Mais, pour le deuxième match de suite, ils ont souffert. Déjà poussés dans leurs derniers retranchements par l’Australie il y a deux jours, les joueurs de Mike Krzyzewski ont eu bien du mal à se défaire d’une vaillante équipe serbe menée par ses Big Men Nikola Jokic et Miroslav Raduljica ce soir. Les deux bûcherons ont malmené les intérieurs U.S. toute la soirée, du moins avant que Raduljica finisse par prendre sa cinquième faute à six minutes du buzzer.

Team USA avait pourtant pris le meilleur départ et menait même de 18 points en cours de second quart temps mais les hommes de Sasha Djordjevic sont revenus dans le match assez rapidement et ils ont même recollé à 5 points dans le troisième quart. Un peu à court physiquement, ils ont pris un léger éclat dans la fin du troisième quart (72-62).

Nikola Jokic a réveillé les siens en début de quatrième quart temps en inscrivant un tir primé avant d’ajouter un autre panier près du cercle. Relancés, les Serbes n’ont pas eu peur d’accélérer le rythme. Un autre shoot extérieur d’un Milos Teodosic encore une fois inspiré a ramené les siens à quatre points (77-73). Le score était toujours serré à quatre minutes de la fin après un tir – à trois-points, encore une fois – de Markovic. Puis un autre de Jokic. Une vraie avalanche de paniers lointains sans conséquence réelle au tableau d’affichage étant donné qu’Irving et les siens ont toujours fini par trouver une façon de scorer – notamment sur la ligne des lancers – et de garder le contrôle de la rencontre même si Bogdanovic et Jokic ont eu des occasions de revenir à hauteur de leurs adversaires.

Team USA a eu chaud jusqu’au bout, jusqu’à la dernière possession mais l’a donc emporté mais les deux derniers matches laissent penser que Kevin Durant et ses compères ne sont pas aussi dominants qu’ils ont pu l’être par le passé. Ou alors qu’ils en perdent sous la pédale pour des affrontements plus tendus lors de la deuxième phase.

Crédit photo : FIBA 

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.