Team USA s’impose sans forcer contre le Venezuela

Team USA 113 – 69 Venezuela Le Venezuela a tenu plus longtemps que la Chine. Une mi-temps. Si Kevin Durant a encore démarré la partie en trombe, inscrivant les sept premiers points de son équipe sans rater le moindre tir, ses coéquipiers n’ont pas su suivre son rythme. Bien au contraire. Le reste de Team USA…

Team USA 113 – 69 Venezuela

USA VenezuelaLe Venezuela a tenu plus longtemps que la Chine. Une mi-temps. Si Kevin Durant a encore démarré la partie en trombe, inscrivant les sept premiers points de son équipe sans rater le moindre tir, ses coéquipiers n’ont pas su suivre son rythme. Bien au contraire. Le reste de Team USA affichait un vilain 1/6 aux tirs après sept minutes de jeu et accusait un retard d’un point (10-11), ce qui semble presque impensable pour une formation américaine a priori bien plus forte que son adversaire du soir. La note aurait même pu être plus salée sans la maladresse de John Cox, coupable d’avoir manqué deux tirs ouverts à trois-points dans le premier quart.

Les joueurs de Mike Krzyzewski ont balbutié leur basket, peinant à prendre de vitesse une défense bien en place. Le peu de mouvement en attaque a mené à de nombreuses balles perdues alors que les Vénézuéliens étaient bien plus actifs, notamment sous les panneaux. Ils n’ont pas hésité à agresser leurs vis-à-vis pour provoquer des fautes et convertir des lancers-francs. C’est d’ailleurs suite à deux nouveaux tirs depuis la ligne réparatrice qu’ils sont revenus à 18 partout juste avant de boucler le premier quart.

Jimmy Butler, tranchant pendant les quelques minutes qu’il a passé sur le parquet en première période, a essayé de mettre du rythme. Mais, comme lors de leur précédente opposition en préparation, les joueurs américains ont été contraints par la défense vénézuélienne à shooter de loin. Sans trouver la cible, à l’image de ce airball de Klay Thompson au milieu d’une série de cinq ratés consécutifs derrière l’arc. L’explosion s’est faite attendre et elle a eu lieu juste avant la pause. Un exploit individuel de Kyrie Irving suivi d’un tir à trois-points de Carmelo Anthony ont offert 9 points d’avance aux USA, le plus gros écart du match à ce moment là. Ils ont enchaîné par la suite, s’offrant un matelas confortable – et définitif – de 22 points à la mi-temps.

Un écart que les coéquipiers du robuste Gregory Echenique ont réussi à maintenir autour des 20 points grâce aux assauts répétés de John Cox, livré dans un mano à mano avec Kevin Durant durant un bref passage du troisième quart. Si « KD » a une nouvelle fois brillé, son camarade Anthony a encore rappelé à tous qu’il était le joueur ultime dans le basket FIBA. La star des New York Knicks a apporté du scoring en alternant paniers près du cercle et shoots lointains. Il a d’ailleurs dépassé Michael Jordan au classement des meilleurs marqueurs de Team USA dans l’histoire des Jeux Olympiques. Le compteur de MJ est bloqué à 256 points et Melo se rapproche lui de David Robinson (270) et LeBron James (273), deux joueurs qu’il devrait dépasser prochainement.

La fin de match a été plus reposante pour le Team USA qui a fait passer l’écart au-dessus des 30 puis des 40 points. La balade continue pour les favoris à la médaille d’Or. Prochain match contre une séduisante équipe d’Australie dans ce qui ressemble déjà fort à l’affiche pour la première place du groupe.

Crédit photo : FIBA

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.