Thomas Heurtel : « Pour le moment je vais rester »

Le meneur français fait le point avec nous sur la rencontre de mercredi face au MSB et sa situation compliquée à Vitoria.

« Pour l’instant on a beaucoup de blessés, de choses que l’on doit ajuster pour le début de la préparation. c’était notre premier match de préparation et on l’a perdu, je pense, sans regrets. ça devrait aller mieux dans les jours qui viennent ».

A lire ces mots de Thomas Heurtel, on se rend compte que pour le moment l’heure n’est pas à la distribution des bons points mais à la remise en route de la machine après une préparation venant de débuter il y’a peu de temps.

 » Je n’ai pas forcément fait d’erreurs mais je n’ai pas forcément bien joué non plus », explique-t-il lorsqu’on lui demande ce qu’il a pensé de sa prestation (5 points, 2 rebonds et 5 passes décisives en 21 minutes).

Car plus que pour un autre membre de Vitoria, cette rencontre avait un « enjeu » particulier pour lui. Annoncé en partance de Vitoria depuis plusieurs semaines, le meneur n’a toujours pas été prêté. Une situation pas facile à gérer pour lui.

« C’est sûr que ma situation au sein du club n’est pas très facile en ce moment. ça ne me met pas forcément de pression. A chaque match j’essaye de faire ce que je sais faire. On va voir dans les matchs qui viennent ce qui va se passer. J’essaye de garder la tête froide et de continuer à travailler ».

Et contrairement à ce qu’une rumeur tenace laissait croire, le salaire n’est pas l’élément bloquant quant à l’idée d’un prêt dans un autre club.

« Il y’a plein de choses qui bloquent, ça n’est pas forcément le salaire. Le salaire fait parti du truc mais il n’ y a pas seulement ça ».

Pour le moment, celui a qui il reste encore trois ans de contrat est clair :

« Pour le moment je suis au club, je vais rester ».

Sur les conseils avisés de son coach, l’ex-villeurbannais entend continuer à progresser, à user la gomme lors des rudes entrainements dont la réputation n’est plus à faire. Cette expérience, qu’il dit ne pas forcément très bien vivre, veut toutefois la voir avec un oeil positif.

 » C’est sûr qu’il s’agit d’un échelon à gravir en plus ; il faut que je m’en sorte et que je fasse du mieux possible. Il n’y a pas de si je vais jouer ou pas. J’ai la confiance du coach, on a beaucoup parlé cette semaine. Pour le moment je vais jouer et je reste au club, on verra comment ça va se passer par la suite ».

L’histoire basque de Thomas Heurtel n’a donc pas encore trouvé son point final…

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. mopett

    Vient à cholet petit!