Tony Parker de plus en plus proche des dirigeants du PSG ?

Mardi dernier, au Parc des Princes, Tony Parker a rencontré le président du PSG Nasser Al-Khelaifi pendant 45 minutes.

Alors que les relations entre Tony Parker et l’ASVEL sont des plus tendues ces derniers jours et que le meneur des Spurs n’a pas caché son agacement devant le manque d’ambition du club et de la direction, ce dernier semble se rapprocher de plus en plus du club de la capitale.

En effet, alors qu’il avait déjà montré de l’intérêt pour le grand projet du PSG financé par la famille régnante du Qatar, Tony Parker a eu l’occasion de s’entretenir pendant 45 minutes dans un des salons du Parc des Princes mardi dernier à l’occasion du match de Champions League avec le président du PSG Nasser Al-Khelaifi. C’est ce que rapporte aujourd’hui le Parisien dans ses colonnes.

« Ce premier contact officiel entre Tony Parker et le Qatar intervient après une longue réunion entre le basketteur et Charles Biétry, vice-président de BeInSport, jeudi dernier au siège de la chaîne », écrit le journal.

Les actionnaires du PSG ne cachent plus leur volonté de créer un grand club omnisport à Paris et savent que le soutien de l’icone médiatique du basket français serait un plus indéniable pour lancer leur projet. Un projet qui pourrait bien séduire Tony Parker lui qui, a 30 ans et après avoir remporté plusieurs titres NBA, verrait certainement dans le fait de créer un grand club de basket à Paris un challenge à la hauteur de ses ambitions.

« La montée du hand et l’émergence du Paris Handball est une opportunité, pas une menace, a-t-il réagi. Ce qui arrive au hand est formidable. Nous échangeons avec ses dirigeants. Notre problème, c’est que nos meilleurs joueurs évoluent aux Etats-Unis, en NBA, une entreprise privée. Nous n’avons pas d’autre solution que de faire grandir l’économie de notre sport. Il faut consolider les clubs historiques et favoriser l’émergence de clubs forts. L’expérience du Paris Handball nous intéresse. 

Le Qatar est le bienvenu, comme tous les autres puissants investisseurs. J’ai, par exemple, rendu visite à Louis Nicollin. Un chef d’entreprise, un passionné de basket. Je sollicite des personnes de ce type pour qu’on évolue. Il y a trois modèles économiques : le club traditionnel avec un budget équilibré entre les collectivités, le public et les partenaires. Un modèle du mécène providentiel. Enfin, le club omnisports, type Barcelone ou Paris. »

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (6)

  1. Zack

    Le PSG omnisports, Bietry l'a tenté mais ça n'a pas été une franche réussite.

    Avec l'argent des Quataris, il est possible de monter un gros club à Paris mais il faut voir ce que ça va donner dans le temps.

    Maintenant, ça serait bien que le basket français retrouve une locomotive qui lui donne plus de visibilité, que ce soit Paris, l'Asvel ou un autre club.

  2. rapid

    Paye ton projet à long terme Mr TP…..

    Si ça jamais ça se fait, je serai complètement contre cettte équipe à chaque match, c'est pas ma conception du sport. Les dollars qataris à la limite je veux bien admettre qu'on ne pourra pas résister, mais alors le président mercenaire ça on me l'avait jamais faite !! Le mec galère à l'Asvel, "bon allez salut je me casse, je vais gagner des titres (ou pas… car l'argent ne fait pas tout) ailleurs !".

  3. braziou

    on lui avait promis une salle, elle se fait pas!

    l'ASVEL lui a couté surement + de sous qu'autre chose…

    go to Paris, pour un super pari !

  4. The Dream

    Surtout que c'est un peu comme le hand, avec un peu de sous tu montes rapidement une equipe en beton arme. Les salaires ne sont pas dingues et les meilleurs joueurs changent facilement de club. Ils peuvent dominer la Pro A assez rapidement. Ensuite je suis sur qu'a L'ASVEL ca lui a coute des sous plus qu'autre chose. Ils lui ont serre la main, promis une salle, choppe le portefeuille au passage et hop hop 2 ans apres il reste que dalle (merci le projet Jeunes).

  5. Koni21

    En fait il ne veut pas construire quelque chose, avec tout ce que ca engendre, il veut aller dans un endroit ou l'argent sera le moteur (ca accelere bien la costructino dans le sport) et y apposer son image.

    Je ne lui jette pas la pierre (pierre) le choix est respectable mais il faut l'annoncer d'entrée.

    Apres on dit que l'ASVEL lui a fait miroiter blabla…mais quand on investit quelque part on regarde les compte les prévisionnel, les perspectives…on fait pas une signature et en avant Guingamp !!

    Bref les Quataris veulent pas prendre moretton a la place? et pour moins chere que gratuit…

  6. cyril8712

    c complètement logique , ASVEL a eu sa chance mais la politique les a desservi dc TP doit aller à paris il a joué là bas et c un business man et la meilleur locomotive que l'on ait eu pour le basket français. Après c clair que cela peux tuer le championnat encore qu'avec villeurbanne cela n'a pas fonctionné mais qd on voit l'exposition qu'à réussit à avoir le hand c maintenant ou jamais .