Tony Parker et l’ASVEL : « Je ne vais pas attendre cinquante ans »

Alors que le projet d’Arena pour l’ASVEL est toujours en stand-by, Tony Parker a indiqué que sa patience avait des limites.

Tony Parker ASVEL Mercieca 12Directeur général des opérations sportives de l’ASVEL, Tony Parker n’est pas du genre à ne pas s’investir à fond dans ses dossiers. Mais voilà concernant le club villeurbannais, le projet de nouvelle salle pour remplacer l’Astroballe a du plomb dans l’aile. Et ce pour des raisons politiques comme l’a expliqué il y’a  plusieurs jours à 20 minutes, le maire de Villeurbanne qui est très réticent concernant le déménagement de l’ASVEL à Lyon, plus précisément à Gerland.  » L’actionnaire principal de l’Asvel, c’est nous. Le club vit aujourd’hui parce que l’aide de la ville est importante » avait ainsi précisé l’édile Jean-Paul Bret.

Le projet d’académie cher à Tony Parker est donc remis aux calendes grecques ce qui pourrait amené le champion d’Europe à remettre en cause à moyen terme son engagement vis-à-vis du club. « Pour l’instant, j’essaie d’être patient. Parfois, c’est vrai, c’est un peu dur d’attendre. Nous allons voir comment ça se passe. J’aimerais bien faire avancer les choses mais c’est compliqué. Pour l’instant, j’essaie de respecter mes engagements […] Je ne vais pas attendre cinquante ans, c’est sûr. Quoi qu’il arrive, si cela ne se passe pas à Lyon, cela se passera ailleurs » (L’Equipe). 

Les menaces seront-elles cette fois ci entendues ? Affaire à suivre…

Comments

Commentaires (3)

  1. Steph

    L'inertie bureaucratique et les querelles entre elus : un mal bien francais.

  2. Phocker

    TP ira de toute façon au Paris Levallois Racing mettre ses billes. On en reparlera dans quelques mois, c'est sur.