Tony Parker : « Il y’a eu une vraie volonté collective »

C’est un Tony Parker souriant qui s’est présenté en conférence de presse pour évoquer la victoire face à la Biélorussie.

Par rapport au match face à Belgique, c’était le jour et la nuit ?

C’est clair. Après le match face à la Belgique on n’était pas très content. Je ne veux pas chercher des excuses mais bon on était fatigué avec le long voyage. C’est vrai que contre la Belgique on n’a pas été performant. Moi c’était mon premier vrai entrainement avec l’équipe. C’est vrai que j’étais hors-rythme. Mais là ce soir (hier), j’étais beaucoup mieux, plus agressif mais c’était le cas pour tout le monde. Il y’a eu une vraie volonté collective de jouer ensemble, de trouver le gars ouvert. On a mis les tirs, ils ont fait zone pendant longtemps et on a bien joué là-dessus. C’est important pour nous parce que l’on sait que les équipes vont beaucoup faire zone sur nous.

 

Tu as retrouvé tes sensations ?

Petit à petit je les retrouve. Il faut que je m’habitue à jouer avec les lunettes; ça fait beaucoup de choses en même temps. Pour les lancers-francs, parfois j’hésite : est-ce-qu’il faut que je les enlève ? Que je les garde ? Après en contre-attaque des fois ça fait bizarre. Il faut que je m’habitue. On a encore trois/quatre matchs avant les JO et j’espère être prêt.

 

 On a eu un peu peur quand tu as pris un coup…

Je ne pense pas à ça. Moi il faut que je joue mon jeu. C’ets vrai que des fois j’hésite un petit peu. Mais si tu hésites c’est comme ça que tu vas prendre des coups. Donc je préfère jouer mon jeu et être agressif. De toute façon j’ai les lunettes. J’y ai confiance et il faut juste que je retrouve mon jeu.

 

Et par rapport à ton jeu; comment juges-tu son évolution ?

Ca va venir… C’est vrai que mon tir extérieur n’est pas encore super performant. J’ai pris pas mal de tirs ouverts mais sinon j’ai été pas mal agressif. J’ai trouvé aussi mes coéquipiers pour des paniers. Il faut que je continue à être agressif et ça va venir.

On t’a vu beaucoup coaché Kévin Seraphin…

Kevin c’est un grand enfant… Kevin je l’adore. C’est un joueur qui est très très talentueux. Il a beaucoup de talent mais il est un peu fou-fou et il manque d’expérience mais j’essaye de l’aider pour qu’il se place, qu’il soit exigeant avec lui-même, faire les systèmes, savoir où il faut aller en attaque, en défense… Il a encore beaucoup de choses à apprendre mais c’est quand même déjà bien ce qu’il fait.

L’état d’esprit a aussi été très positif…

Mais l’état d’esprit il est très bien malgré le manque d’entrainement. On n’a même pas encore fait un entrainement avec l’équipe au complet. Et c’est important pour nous de garder cet état d’esprit parce que c’est tout ce qu’on a. On reste ensemble et positif.

 

C’était important de faire un match comme ça avant l’Espagne dimanche à Bercy ?

C’est sûr ça donne un peu de confiance, une dynamique. Les Espagnols nous en ont mis une belle en Espagne et maintenant il faut que nous on réagisse. On sait qu’il y’a encore un grand écart avec eux. Mais là on verra qui joue car on ne sait même pas qui sera là. Mais avec ceux qu’il y’aura il faut que l’on donne le maximum et qu’on essaye de faire de notre mieux.

 

Il y’a tellement de choses en ce moment. C’ets incroyable. Je crois que c’est la pire préparation que j’ai eu depuis que je suis en équipe de France. Mais il faut faire avec, c’est comme ça. Il y’aura toujours des hauts et des bas; le plus important étant d’être prêt pour les JO.

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. AND11

    Faudra pas venir pleurer en Août si les résultats sont pas là..