Tony Parker : « J’ai zéro problème avec Nando De Colo »

Dans L’Equipe Tony Parker est revenu sur la polémique liée à ses propos sur Nando De Colo.

Nando-de-ColoUpdate : Dans les colonnes de L’Equipe, Tony Parker a voulu éteindre la polémique liée à ses propos sur Nando De Colo. « Je n’ai rien dit contre Nando. J’ai grandi avec lui, ses parents m’ont entraîné […] Je rigole que les gens veuillent nous opposer, j’ai zéro problème avec lui. J’ai toujours poussé pour qu’il ait plus de responsabilités dans l’équipe ».

16.09 Depuis la fin des Jeux Olympiques, plusieurs cadres de l’équipe de France ont évoqué leurs états d’âme, leurs regrets, leur frustration et parfois leur besoin de souenir Vincent Collet. On pense évidemment à Tony Parker, Nicolas Batum, Florent Piétrus, Joffrey Lauvergne ou même Evan Fournier, évincé du groupe. Il ne manquait finalement que Nando De Colo, un homme pourtant au centre des débats depuis sa montée en puissance indiscutable en termes de leadership technique.

« TP » avait clairement identifié cette prise de pouvoir souhaitée par Vincent Collet comme la raison principale des difficultés des Bleus. Le néo-retraité international avait déclaré : « Maintenant, comme Nando monte la moitié du temps, je n’ai pas la balle sur le terrain. Je suis sur le côté et je regarde Nando jouer. Tout le monde ne peut pas tourner à 20 points de moyenne et, aujourd’hui, c’est Nando notre meilleur marqueur, c’est lui qui prend le plus de tirs et qui a le plus souvent la balle dans les mains. C’est pour ça que je comprends que Nicolas Batum soit frustré. On était champions d’Europe, on était performants, on enchaînait les médailles, avec moi et Nico en tête d’affiche. Depuis l’année dernière, c’est Nando la tête d’affiche ».

"Un seul joueur n’a jamais gagné des tournois à lui tout seul"

L’arrière du CSKA Moscou a répondu avec lucidité aux propos de Parker dans un entretien accordé à M6, sans verser dans la punchline ou l’agacement face à ce que beaucoup auraient pris pour une attaque personnelle. On sent quand même poindre une envie de répartie quand il explique qu’il « ne se pose pas la question des stats ou de savoir qui prend le plus de tirs ».

« Je comprends que Tony puisse être un peu frustré par sa dernière campagne avec l’équipe de France. Il aurait forcément préféré décrocher une médaille pour marquer encore un peu plus l’histoire du basket français, on le souhaitait tous. Après, en ce qui me concerne, je respecte les consignes du coach et je prends mes responsabilités quand il le faut. […] Lorsqu’un joueur est en réussite à un moment donné, il faut l’alimenter. On ne gagne des médailles qu’avec un groupe, un bloc collectif, pas avec une ou deux têtes d’affiche. Un seul joueur n’a jamais gagné des tournois à lui tout seul, encore moins dans le basket FIBA ».
Le fait que Nando De Colo reprenne les termes employés par Tony Parker (« têtes d’affiche », « qui prend le plus de tirs ») montre quand même que les deux hommes, au moins sur le plan technique, n’ont pas la même vision des choses. Le Nordiste et le meneur des Spurs n’évolueront de toute façon plus ensemble en équipe de France. Ce sera à De Colo de prouver que son envie de ne plus voir un seul maître à bord du bateau tricolore est le bon chemin à suivre dans cette période de transition qui s’ouvre pour les Bleus. Irréprochable et même épatant sur le plan individuel depuis près de deux saisons en sélection, Nando De Colo aura rapidement l’occasion de mettre son souhait en pratique. L’Europe qu’il domine tant depuis son arrivée en Russie sera à reconquérir dès l’an prochain aux quatre coins du continent (Finlande, Israël, Turquie et Roumanie).
Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.