Tony Parker : « Je suis fier d’être français et fier de cette équipe »

C’est un Tony Parker très ému et très heureux qui a répondu à la presse française après la rencontre.

« J’avais les larmes aux yeux. J’étais tellement content, j’ai sauté dans les bras de mon frère et de ma famille. On est aux JO. Ca fait 11 ans que je lutte pour ça. C’est dur d’expliquer. J’ai tellement galéré. C’est tellement dur toutes ces défaites. On prend notre revanche sur 2005 avec les Grecs et 2007 avec les Russes. Petit à petit, on progresse et on devient une grande équipe. On a fait un gros match ce soir. On va faire un gros match dimanche mais ce soir on va profiter parce qu’on mérite. On a bossé dur pendant deux mois. Demain, on a un day off et c’est très bien parce que la fête va être belle ce soir.

J’ai toujours cru en moi et en l’équipe de France. Je suis fier d’être français et fier de cette équipe. C’était dur mais j’ai jamais lâché l’affaire. Et aujourd’hui, on est enfin récompensé, on va en finale. Y’a aucune équipe de France qui a fait ça avec la nouvelle formule.

Ca fait longtemps que j’attendais ce moment. De pouvoir jouer la finale européenne. Il y a beaucoup de gens qui doutaient de nous mais là maintenant, c’est comme-ci tout le poids d’une nation s’enlevait de nos épaules. Ils ne pourront plus jamais dire qu’on est pas allé en finale et qu’on est pas allé aux JO.

J’ai pris ça à cœur et je l’ai montré à mes coéquipiers. Je les ai motivés plus que jamais. Je sortais jamais, je restais concentré dans ma chambre toute la prépa pour le but ultime. Quand c’est arrivé, mon cœur a battu fort, j’avais les larmes aux yeux tellement j’étais content.

Dimanche, on n’aura plus de pression. On a rien à perdre. L’Espagne est favorite, nous on n’a rien à perdre. Une finale ça se gagne, c’est clair et on doit faire un plus gros match qu’aujourd’hui mais on en est capable. Ils nous ont mis deux taules, une en prépa et une au deuxième tour. Mais on n’a jamais joué notre meilleur basket. Là c’est une autre équipe de France qui jouera dimanche.

Il n’y a que Boris, Flo et Ronny qui peuvent comprendre ce que je ressens. Quand tu traverses toutes ces défaites en étant tellement près… Les gens étaient frustrés mais à chaque fois on perdait contre le champion d’Europe. Là on arrive à maturité et ma génération réussit enfin, avec l’aide de celle de Nicolas Batum. Chacun son tour. Depuis 2001 il y a toujours eu un champion d’Europe différent et j’espère que cette année sera la bonne pour nous.

Ma famille et mes amis savent à quel point j’ai eu du mal à encaisser les défaites. Pouvoir enfin gagner et dire : la France est en finale, ça me rend fier… Quand le buzzer a retenti, j’ai eu les larmes aux yeux. Je me suis dit : je vais représenter la France aux Jeux Olympiques. Je serais fier de porter le drapeau. J’ai donné de ma personne depuis 10 ans. Je viens tous les étés, je joue gratuitement en Equipe de France. Je m’en fous si je me blesse, que Popovich et les Spurs me crient dessus. Je donne mon cœur et mon corps. D’être enfin récompensé… c’est beau. »

Tags :
Comments

Commentaires (8)

  1. un chalonnais

    la grande classe… fais taire toutes les critiques et les langues de pu*** ! BRAVO c est trop beau

  2. moumounigan

    Je savais qu'avec cette génération, la France allait enfin connaitre un moment de gloire intense!

  3. mrj

    "JE SUIS FIER D’ÊTRE FRANÇAIS"

    il a sa carte au FN ce type c'est pas possible autrement !!!

  4. SOLDI

    bravo a TP,il demontre qu etre francais ne depend pas de sa couleur de peau ,mais d un reel attachement a son pays et sa culture ,malheuresement

    des gens avec cet etat d esprit y en a pas des tonnes.

    c est le plus beau joueur qu on ait jamais eu