Tony Parker : « Le métier d’entraîneur ne m’intéresse pas »

Plutôt que d’envisager une carrière de coach, Tony Parker espère utiliser sa popularité grandissante pour devenir un ambassadeur du basket et du sport français.

tony parkerDans un entretien accordé au Figaro.frTony Parker, tête de gondole du basket français, a évoqué l’après-basket et ses projets futurs à l’ASVEL (ou ailleurs). Mais avant de penser à l’avenir, il souhaite avant tout se concentrer sur sa carrière de joueur.

« Je suis passionné de management et de marketing. J’aime investir dans des clubs, comme l’ASVEL (Villeurbanne), développer des marques, découvrir le monde de l’entreprise. J’apprends beaucoup au contact de mes sponsors. Je veux avoir un rôle de manager (directeur sportif) dans un club. Mais je ne suis pas pressé d’arrêter ».

Comparé à Zinedine Zidane, Tony Parker pourrait connaître la même trajectoire que l’ancien numéro 10 des Bleus en s’orientant vers le coaching une fois sa carrière terminée. Mais contrairement à Zizou, désormais bras droit de Carlo Ancelotti sur le banc du Real Madrid, TP souhaite quand à lui embrasser une carrière de dirigeant tout en utilisant son image pour devenir une vitrine pour le basket français.

«  Le métier d’entraîneur ne m’intéresse pas. Mais ça fait chaud au cœur d’être comparé à Zidane. Je veux, comme lui, devenir un ambassadeur du sport français, rester au contact de la foule, la sentir vibrer. En cela, la fondation, «Make a Wish» (Fais un voeu) que j’ai lancée il y a neuf ans, pour venir en aide aux enfants malades est importante.»

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.