Top 10 : Les meilleures recrues de l’été en Pro A

Le marché des transferts ne va pas tarder à fermer ses portes. Voici le Top 10, tout à fait subjectif, des plus belles recrues ayant signé dans un club Pro A.

Le lockout NBA, les problèmes grecs et la montée (tout à fait relative) du championnat turc ont changé la donne en Europe. Force et de constater que nos clubs français s’en sont plutôt bien sortis. Le classement qui aurait sans doute été très différent si on y avait inclus les joueurs ayant prolongé leur contrat au sein des équipes composant l’élite du basket français.

Retrouvez l’ensemble des transferts de l’été en Pro A ici.

Nicolas Batum – Nancy

On ne le présente plus. Tout simplement la plus belle recrue de l’histoire de la Pro A. Directement qualifié pour l’Euroleague, Nancy a sauté sur l’occasion et a recruté, le temps du lockout, le meilleur ailier français. Le Blazer, appelé à faire plus que compenser le départ de Tremmell Darden, donne à l’équipe de Jean-Luc Monschau l’étiquette de favori logique à sa propre succession. L’ancien Manceau devra toutefois se faire mal en Euroligue, si la grève NBA dure jusque là, et porter ses nouveaux coéquipiers face aux meilleures équipes européennes. Il sera, de plus, très attendu sur tous les parquets français. Si l’accueil des supporteurs se voudra chaleureux, nul ne doute que ses adversaires voudront lui montrer qu’eux aussi ont le niveau pour jouer dans la meilleure ligue du monde. Le « Batman » devra donc endosser un costume qu’il n’a encore jamais porté.

Jamie Skeen – ASVEL

L’ASVEL s’offre un intérieur qui ressemble étrangement à Davon Jefferson. Avec ses épaules de déménageur et ses mains en or, le nouvel ailier fort villeurbannais devrait être intenable face au cercle. Adulé par les fans de VCU et par ses ex-partenaires qu’il a emmené au Final Four universitaire, Jamie Skeen devrait, à l’inverse de son prédécesseur, se montrer un coéquipier exemplaire aussi bien sur qu’en dehors du parquet. Star en High School, s’il n’a pas fini son cursus à la très prestigieuse université de Wake Forest, ce n’est pas pour avoir triché lors d’un examen scolaire (car cela ne gène d’habitude pas les fac’ américaines…) mais parce qu’il est sujet à de nombreuses blessures aux genoux. Après une saison blanche, à cause du changement d’université, et à force de travail, Skeen est certes devenu moins tonique et spectaculaire que par le passé mais plus robuste et efficace. Si sa non-sélection lors de la dernière draft a été une grosse surprise pour de nombreux scouts, Skeen est appelé à tout ravager sur le vieux continent à l’avenir. Son passage en France devrait, sauf surprise, s’avérer rapide. Alors mieux vaut en profiter.

Robert Hite – Cholet

Un scoreur, un vrai. Adoré par le public de Beaublanc, le petit gaucher aura participé au redressement, trop tardif, du CSP Limoges. Rapide et extrêmement efficace, Hite viendra combler les lacunes à l’adresse extérieure qui ont pu apparaître la saison passée dans les Mauges. Pouvant jouer meneur, arrière ou ailier, il sera amené à devenir le leader offensif d’une équipe qui a perdu la plupart de ses meilleurs éléments. Bon passeur, quand il le veut vraiment, mais aussi bon rebondeur malgré sa petit taille (1m88), Hite excelle sur jeu de transition. En le recrutant, Cholet a donc réalisé un bon coup dans la mesure où celui-ci devrait permettre de faire face aux manques apparus face à Nancy ou Chalon qui n’avaient eu de cesse de déstabiliser les hommes de coach Kunter en pratiquant un jeu plus up-tempo. La question n’est donc pas de savoir si Robert Hite est une bonne recrue pour Cholet, car il en est assurément une, mais plutôt de savoir si les joueurs des Mauges parviendront à se remettre du départ de Samuel Mejia.

JK Edwards – Gravelines

La bête est de retour. Taillé comme une armoire à la glace, les coudes aussi tranchant que des lames de rasoir, le pas aussi souple qu’un éléphant, ne vous attendez pas à voir un poète arrivée car Juan « le Khalife » Edwards fait son retour dans le Nord. Seul pivot capable de rivaliser, de par sa force au sol, avec Uche Nsonwu et Akin Akingbale, l’ex Runnin’ Rebels vient prêter main forte aux hommes de Christian Monschau. Si en un an bien des choses ont changé au BCM, son retour a provoqué la joie des supporteurs gravelinois. Aussi instoppable sous les panneaux que quasi-inefficace loin du cercle, Edwards affiche un profil aussi différent que complémentaire des autres intérieurs nordistes. Qu’on se le dise, le BCM dispose de la raquette la plus lourde de toute la Pro A. Suffisant pour retourner, enfin, à Bercy ?

Malcolm Delaney – Elan Chalon

Une star NCAA débarque en France. Très fort scoreur dans la prestigieuse conférence ACC, Delaney n’en reste pas moins un bon passeur. Capable de pénétrer, de par son premier pas explosif, ou de punir ses adversaires par sa bonne adresse extérieure, l’ex-Hookie rappelle étrangement MarQuez Haynes. Sans doute plus complet offensivement que le Quez’, il vient lui aussi en pèlerinage auprès du druide Gregor Beugnot pour apprendre à être un vrai meneur de jeu. Connu pour être un vrai gagneur (ou plutôt un sacré mauvais perdant), le natif de Baltimore devra apprendre à rendre ses coéquipiers meilleurs. Une lacune, en plus de sa relative médiocrité en défense, qui a conduit les franchises NBA à le snober lors de la Draft 2011. Si sa clause NBA a expiré en juillet dernier, Delaney vient clairement à Chalon pour se montrer. Un passage qui devrait là aussi éblouir les fans de l’Elan et ravir ses coéquipiers car lui aussi est un fan de Twitter.

Andrew Albicy – Gravelines

Le petit prince de Paris va-t-il devenir le roi de Dunkerque? Andrew en a la capacité. Sans doute trop installé dans son cocon du Paris-Levallois où il a été formé, Albicy a fait preuve d’inconstance la saison passée. Si son statut de jeune joueur formé au club l’a empêché de s’imposer face aux « grosses » recrues venues de l’extérieur, le meneur remplaçant des Bleus sera cette saison encore plus attendu. Loin de devoir confirmer un quelconque statut, Albicy doit aujourd’hui prouver qu’il peut mener une belle cylindrée jusqu’au sommet du championnat. Si son sens du scoring n’est plus à démontrer, le natif de Sèvres devra distribuer le jeu dans une équipe qui a vécu au rythme de Ben Woodside, son prédécesseur, les saisons précédentes. Un beau challenge qui, en cas de réussite, devrait permettre à Albicy de satisfaire ses aspirations futures plus que légitimes.

Justin Harper – Strasbourg

Strasbourg a pris un risque. Non pas parce que Justin Harper est un mauvais joueur, bien au contraire. Mais plutôt parce que la SIG a pris un joueur qui, quoiqu’il arrive, bonnes ou mauvaises prestations, retournera en NBA une fois le lockout terminé. Son intégration dans l’effectif s’annonce réussi puisqu’il vient rejoindre son ex-coéquipier, Kevin Anderson, avec qu’il avait atteint le Sweet 16. Il avait d’ailleurs été le seul à surnager lors de la grosse défaite de sa fac de Richmond face au Kansas des frères Morris. Très bon shooteur capable de couvrir les deux postes d’ailier, il profite à merveille de sa taille (2m08) pour planter des shoots sur la tête de ses adversaires. Un profil qui ressemble à merveille au Lamayn Wilson des premières années, lorsque celui-ci était un bon défenseur en plus d’être un redoutable attaquant.

Taylor Rochestie – Le Mans

Star outre-Rhin où il avait cartonné avec Göttingen, Rochestie reste pourtant sur une saison mi-figue mi-raisin en Turquie. S’il n’est resté qu’une année à Galatasaray, il a toutefois permis au club stambouliote de retrouver les finales du championnat après 24 années d’absences. Nul doute que les fans manceaux se contenteraient d’une année passable si le natif de Houston leur permettait de retrouver Bercy. Nouveau meneur de jeu US ardemment désiré par JD Jackson, le néo-manceau est un meneur de jeu à l’ancienne capable de rendre les autres meilleurs. Au point de faire de JP Batista le meilleur défenseur de la Pro A ? Peut être pas. Mais Taylor Rochestie est capable de distribuer les caviars à foison. Il fera jouer les autres avant de s’occuper de son cas personnel. Doté d’un excellent bras gauche, le trophée du meilleur shooteur à 3 points lui tend déjà les bras. Si des doutes peuvent apparaître sur la complémentarité des joueurs composant la ligne arrière du Mans, Rochestie demeurera l’une des vraies attractions de la prochaine saison.

Andre Barrett – Roanne

Jean-Denys Choulet en avait marre. Il voulait un meneur américain et ne voulait pas lancer un jeune aux manettes de son équipe comme ce fut le cas pour Dee Spencer ou Terrell McIntyre à l’époque. Le coach roannais a alors pris un meneur US référencé : Andre Barrett. S’il a beaucoup bourlingué en NBA ainsi qu’en D-League, le petit New-Yorkais a aussi connu l’Europe avec le FC Barcelone où il était meneur remplaçant. Scoreur patenté jusqu’alors, Barrett a profité de son passage dans le club catalan pour devenir un bien meilleur gestionnaire. A 29 ans, le combo américain essaiera de s’imposer enfin dans une équipe. Dans le système de jeu roannais, il devrait se régaler. Auquel cas il deviendra la nouvelle tête de turc de JDC…

Alex Gordon – Hyères-Toulon

On vous entend déjà : « Quoi ?! Gordon, une des meilleures recrues de la saison ? » Et bien oui. Tout d’abord car compte tenu de leurs finances très très serrées, le recrutement d’Alex Gordon par le HTV s’avère être une belle opération. En suite car, en signant pour Alain Weisz, l’ex-meneur roannais s’est d’ores et déjà affiché comme un candidat sérieux au titre de meilleur scoreur de l’année. Formidable attaquant en Turquie où il avait fini meilleur scoreur (20.9 pts), il reste sur deux saisons plutôt décevantes. Or Coach Weisz, le magicien, est capable de transformer les joueurs en qui plus personne ne croit ou presque. Au point d’en faire un Sean Colson ? Difficile mais pas impossible. Un futur Kevin Houston ? Plus certainement. Dans tous les cas, Gordon est la grosse côte de ce début de saison et aura carte blanche en attaque, à l’image de Derrick Obasohan ou Austin Nichols il y a quelques saisons.

Les bonus

Mustafa Shakur (Pau) : le complément idéal de Teddy Gipson. Un meneur de jeu est un très bon passeur à la fois grand et physique. Son adresse catastrophique l’a condamné à la NBDL malgré de récents progrès.

Rick Jackson (Roanne) : un petit cube droit venu de la fac de Syracuse. Il est capable de déloger Uche Nsonwu, sauf s’il va trop aux fast-foods…

Bobby Dixon (Dijon) : Le joueur inconstant par excellence. Tantôt excellent, tantôt très passable. Etait-il vraiment désiré par le coach?

Sean Marshall (Dijon) : Le pitbull est de retour à Dijon où il n’a laissé que des bons souvenirs malgré la descente du club en Pro B.

Philippe Da Silva (Paris-Levallois) : Un vrai leader vocal. A bientôt 32 ans, il débarque enfin en Pro A après avoir régné sur la deuxième division pendant trois saisons. Trop tard ?

Russell Robinson (Nanterre) : Très rapide et bon défenseur, l’ex-joueur de Badalone arrive à Nanterre pour montrer qu’il peut être un leader. Son adresse extérieure demeure toutefois très approximative.

Dijon Thompson (ASVEL) : Vient se relancer après avoir été gravement blessé la saison passée. Réputé pour être un très bon attaquant, il est en revanche un défenseur médiocre malgré un bon sens du rebond.

Hilton Armstrong (ASVEL) : Pivot défensif en NBA ainsi qu’à Connecticut, il devra prouver qu’il peut aussi apporter en attaque. Pas simple dans un championnat où les joueurs de 2m10 ont souvent du mal.

Lavoy Allen (SIG) : Plus complet qu’Harper mais aussi moins tranchant offensivement. Même si sa draft avait été une réelle surprise, il devrait retourner en NBA à la fin du lockout.

Kevin Anderson (SIG) : Il shoote, il shoote, il shoote… sauf que c’est un meneur. Un futur Anthony Robertson.

Pape Philippe Amagou (SLUC Nancy) : Jean-Luc Monschau a signé le meilleur combo JFL disponible sur le marché. Se contentera-t-il du rôle de sixième homme ou prendra-t-il la place de Jamal Shuler?

Brian Boddicker (Le Havre) : Joue avec beaucoup de cœur. Mais a-t-il encore le même niveau que lors de sa période chalonnaise?

Tags : , , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (23)

  1. maksim

    Le come back de Vincent !!!

    Plutôt d'accord avec toi sur 90% de ton top (Gordon, Skeenn, Edwards, Albicy, Delaney notamment) mais 2/3 trucs quand même :

    – J'aurais rajouté Meacham du PL qui a l'air très intéressant.

    – J'aurais mis Dixon dans le top 10…pour un promu c'est une très belle recrue quand même.

  2. mgbb44

    Pas un mot sut talor battle de cholet pourtant il a l'air d'etre pas mal!!!

  3. AND11

    Trop de rookies dans ce top 10… Mais bon, vous êtes pas les seuls à vous enflammer pour ces rookies, C&S aussi.

    Moi j'attends de voir hein.. Quand je vois les déclarations de certains ("l'occasion de se faire de l'argent de poche avant de retourner en NBA"), quand je vois les déceptions qu'on eu certaines équipes par le passé avec les rookies… Et c'est des rookies, ils connaissent rien à la vie européenne, au jeu européen. Donc on verra.. Mais je préfère des bonnes recrues solides comme Vaty, Amagou, ou d'autres.

  4. AND11

    Sinon Hilton Armstrong dans les bonus… Excuse moi Vincent mais là tu fais fausse route ^^

  5. C.Anthony

    "Le joueur inconstant par excellence. Tantôt excellent, tantôt très passable. Etait-il vraiment désiré par le coach?" Ceci c'était a l'ASVEL… Au Mans c'était… Le rêve

  6. GW

    Qui peut bien être ce vincent qui ne met ni Thompson, ni Armstrong dans le top 10 ? :D

    J'aurais mis Amagou dans le top 10, largement ! Il est encore irrégulier, s'est troué en PO mais c'est peut etre le meilleur JFL à son poste !

    Et Skeen est à l'ASVEL parce qu'il y a un risque de blessures qui plane au dessus de sa saison, avec ce paramètre pris en compte 2e ca fait un peu haut dans ce classement !

  7. BCMers

    Franchement Harper, Delaney,Barrett et Skeen ce sont de grosses inconnues ! Gordon aussi (vu l'inconstance qu'il a montrée à Roanne).

    Perso j'aurais plutôt mis Shakur, Dixon et Amagou dans ce top10, parce que y'a moins d'incertitude sur leur potentiel quand même. Par contre avec Rochestie, je crois vraiment que Le Mans a fait une bonne affaire

    Mais bon, on a tous un top10 perso, et puis quand on voit sur le papier c'est ce qui parait logique…si ces gars-là affichent le même niveau qu'ils avaient avant d'arriver en France.

  8. Tapion

    Shakur, Dixon et Amagou ont failli faire parti du Top 10. Tout comme Thompson mais son niveau de forme reste une inconnue.

    Pour Dixon, j'ai dit pourquoi il n'était pas dans le Top 10. Idem pour Shakur (que j'aime beaucoup pourtant).

    Après des gars comme Meacham ou COE (bien plus que Battle…) auraient pu faire parti des "bonus" mais on ne peut pas mettre tout le monde…

    Et finalement, tant mieux qu'on ait tous un Top 10 différent, au moins ça nous laissera du suspense pour cette prochaine saison :)

  9. eljuanito59

    Et Marcus Landry?

  10. OscarAbine

    Bref, en gros, y'a quand même du beau linge qui arrive en France, on va pas se plaindre…

  11. tony

    Batum, très bonne recrue, d'accord

    Mais j'ai failli m'étaler par terre quand j'ai lu "Tout simplement la plus belle recrue de l’histoire de la Pro A" !!!!

    Vincent, tu es amnésique po tu suis la proA depuis juin dernier?

    Delaney Rudd, M Young, david Rivers, Don collins, Dacoury, Gadou, M Brown, Ostro, mike Brooks, C McRae, je m'arrete la, Batum a du talent certes, mais n'est pas encore un grand joueur, faut arrêter de se toucher la nuit.

  12. barrere nicolas

    Aucun d’entre eux n’avait le CV de Batum lors de leur arrivée en Pro A ?

    vincent laisse moi te parler de mickael ray richardson …

    -plusieurs saisons en nba ( si il y avait fait toute sa carriere il serait aujourd'hui au hall of fame )

    -quadruple all star nba

    -meilleur passeur et intercepteur sur une saison

    -capable de claquer un quadruple double dans les annees 80

    -grosse experience europeenne

    – champion de france

    batum

    3 saison en france a 8/9 points

    3 saisons en nba a 8/9 points

    aucun titre , aucune distinction …

    alors franchement arrete de te toucher certes c une belle signature mais contrairement a ce que tu dis y'a de bien plus gros cv qui sont passes en france (ne serait ce que jr reid ou tiens cherokee parks qui vient de signer en n2 9 saisons nba champion ncaa et champion du monde ca parle non ? )

  13. nicolasach

    C'est vrai que dans ce genre d'article il faut toujours se limiter et les joueurs évoqués dans l'article et dans les commentaires ont à mon avis toute leur place. Le lock out a également joué bien évidemment un rôle et ce n'est peut-être pas fini alors wait and See… Ce sera en tous les cas une belle occasion pour promouvoir le basket en France, espérons que les clubs sauront en profiter!