Top 16 : Le Pana et le Barça annoncent la couleur, le Maccabi s’offre Galatasaray

Tous les autres résultats de la soirée de Top 16 Euroleague.

juan-carlos-navarro-fc-barcelona-eb13Ils sont vieux, usés et fatigués mais ils taffent sévère. Sur la pente ascendante, les joueurs du Panathinaikos ont décidé de mettre les points sur les i en ce début de Top 16 et le Milan en a fait les frais. Sans forcer, comme on l’aime, Dimitris Diamantidis a sorti, à l’instar de Barney Stinson, le costard complet et récité quelques pages du playbook (5 pts, 11 pds). Caviars, jeu dos au panier, fini les banderilles à trois points, le 3D a régalé. Et a fait régaler aussi car le Dim’ l’a joué bon copilote en présentant Roko Ukic (11 pts) à Daniel Hackett. Le genre de coup que le Rasta aurait, au final, préféré éviter puisqu’il a pris cher des deux côtés. Dans le même registre, Stéphane Lasme s’est encore montré monstrueusement précieux (7 pts, 13 rbds) et le scoreur reconverti Ramel Curry a fait plaisir. Non, en fait, le seul a avoir passé une mauvaise soirée chez les Greens reste peut-être Michael Bramos tant Alessandro Gentile lui en a mis plein les yeux (14 pts). Et encore…

Tout aussi revanchards, les Barcelonais avait également envie de se mettre rapidement à l’abri. Carrément intenables en début de partie, les Blaugranas ont offert une vraie démonstration de talent sur jeu rapide à l’Efes, tant par Juanca Navarro (21 puntos) que Joey Dorsey (10 & 11), pendant que K-Pap cuisinait le plus gros cake de la journée contre la planche (doce puntos, dos tapones). D’une nullité abyssale après 17 minutes de jeu, les Turcs, par l’entremise de Savanovic (12 pts) et Erden (15 pts), ont toutefois profité de la baisse de régime adverse pour réduire l’écart après avoir accusé plus de trente unités de retard, sans pour autant se faire d’illusion quant à un improbable come-back. Vivement l’arrivée de Dusan Ivkovic…

Pendant ce temps là, dans le sud de l’Espagne, se déroulait un match avancé de la quatorzième journée d’ACB. Emmené l’éternel buffle Andres Nocioni (20 pts, 9 rbds), Laboral Kutxa a, déjà (et oui…), mis Unicaja Malaga dans la panade. Malgré ce diable de Zoran Dragic (22 pts), les ouailles de Joan Plaza ont payé cash leur laxisme étonnant en défense. Mindaugas Kuzminskas (13 pts) et Earl Calloway (17 pts, 4 ints) ont eu beau se débattre, rien n’a pu empêcher la bande à Thomas Heurtel (9 pts, 8 pds) de pilonner derrière l’arc en fin de partie pour prendre logiquement le large. En bonus, Fabien Causeur en a même profité pour aligner sa première belle performance depuis son retour de blessure (8 pts, 5 rbds).

Même topo ou presque en Turquie où le Maccabi Tel Aviv a profité des errances de Galatasaray pour repartir avec la victoire en dépit de l’absence de Shawn James. Avec le compas dans l’œil (10/20 derrière l’arc) et un Ricky Hickman tout feu tout flamme à l’entame du money time, le Club Nation a réussi à contenir Pops Mensah-Bonsu (7 pts, 9 rbds) et la folie stambouliote à longue distance (14/30) afin d’offrir la seule victoire qu’il manquait à David Blatt face aux équipes turques en Europe. Anadolu Efes, Fenerbahçe, Besiktas et désormais Galatasaray, le cafard les a à chaque fois battus sur leur terre sans jamais mordre la poussière. Bon, ok, on oublie juste de dire que le Blattman s’était vautré aux commandes de l’Efes. Foutu Loren Woods. Foutu Drew Nicholas. Foutue politique des States dans les Balkans !

Résultats :

Malaga  79 – 93  Laboral Kutxa

Galatasaray  84 – 90  Maccabi Tel Aviv

Panathinaikos  73 – 57  Emporio Armani Milan

FC Barcelone  84 – 65  Anadolu Efes

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (1)

  1. Buk

    Très jolie la fin de l'article ;)
    Sinon y a du monde dans les salles serbes, grecques, turques, probablement lituaniennes tonight…
    au contraire des salles espagnoles ce soir :(