Tours, l’ASPO a son successeur

34 ans après le dernier titre de l’ASPO, un nouveau projet a été lancé à Tours avec pour objectif premier un retour en N1, voire plus si affinités…

IMAG0574Mercredi soir avait lieu le premier match amical de l’Union Tours Basket Métropole (UTBM pour les intimes) dans sa Halle Monconseil. L’Union, née du mariage entre le PLLL Tours et le Touraine BC, prend à partir de cette saison la place du PLLL en Nationale 2. Mais pourquoi parler d’un club de Nationale 2 sur BasketActu alors que ce n’est pas notre habitude ?

La réponse tient en quatre lettres : ASPO. Si vous connaissez l’ASPO, soit vous avez plus de 40 ans, soit vous avez une bonne connaissance du basket français. Pour les plus jeunes, l’ASPO Tours c’est deux titres de champion de France (1976 & 1980), des batailles avec Berck et l’ASVEL, ainsi qu’une finale de coupe d’Europe (1976). C’est également un Palais des Sports Grenon plein à craquer avec des tribunes rajoutées sans se soucier de la sécurité (plus de 4000 personnes dans une salle qui peut en accueillir 3000 maximum de nos jours). C’est Jean-Michel Sénégal, Georges Vestris (formé au club), LC Bowen (l’un des 5 meilleurs américains a avoir joué en France, ne le contestez pas), Slem Dewitt, Jacques Cachemire ou encore Pierre Dao… Bref, une identité, une histoire et un héritage qui n’a jamais trouvé preneur. Bien sûr, une fusion avait déjà été tenté entre le Touraine BC et l’AS Jocondien, mais celle-ci n’a tenu que 5 ans avant de disparaitre. A ce titre, l’Union entre le PLLL (N2) et le TBC (N3) paraissait inévitable et une bonne idée pour retrouver un grand club à Tours. Sauf que tout est compliqué dans le basket français et que la guerre des clochers concerne parfois deux églises d’une même ville… A Tours, chaque été, les deux clubs partaient à la pêche aux subventions en louchant sur ce que l’autre obtenait. Chacun avait son public et son identité. Alors forcément, cette nouvelle union n’a pas été acceptée par tout le monde. C’est le cas des joueurs du TBC, qui la veille de la finale de coupe départementale face au PLLL en juin dernier, ont appris qu’aucun d’entre eux ne serait retenu dans l’effectif de Nationale 2 de la nouvelle union. En signe de contestation, ils ont refusé de porter les maillots de leur club juste avant le début de la finale…

Le match de mercredi soir était donc le premier d’une nouvelle ère. Pour attaquer cette nouvelle saison, l’Union a pu compter sur l’inusable Olivier Sulpice. A 37 ans, l’ancien  MVP de N1 (2006) a fait profiter ses coéquipiers de son excellente vision du jeu. Bien emmenés par Amy M’Boma et Paulius Morkeliunas (15 points sur les 19 de leur équipe dans le premier quart temps), les locaux ont rapidement pris les commandes du match. Pour accompagner ces deux leaders offensifs, l’UTBM a pu compter également sur Nathaniel Roche (ex Quimper en Pro B et Calais). L’intérieur américain, 17 points en sortie de banc, a su apporter beaucoup d’intensité dans la raquette. Face à eux, La Charité, autre club de Nationale 2 (Poule D), n’a jamais lâché (38-38 à la mi-temps). Le match serré de bout en bout s’est donc joué dans le money time. Malgré les déchets habituels du début de saison, les visiteurs ont rentré le 3 points qu’il fallait pour revenir à une longueur (75-74, à 24 secondes du terme). Mais c’est bien Tours qui l’a emporté au final sur le score de 78 à 76 (19-16 ; 38-38 ; 58-54).

C’est la 1ère victoire de Tours dans sa préparation, après 2 défaites à l’extérieur. Placé dans la très relevée Poule C (avec le Caen de Nicolas Batum, Lorient, Vitré), les Tourangeaux savent qu’ils seront attendus cette saison et qu’ils auront fort à faire pour atteindre leur objectif à moyen terme, la Nationale 1. Toutefois, malgré la concurrence du foot (Ligue 2) et du volley (Champion d’Europe 2005 et Champion de France en titre), l’Union a des moyens financiers intéressants et sait qu’elle peut compter sur un public important. Ils étaient déjà plusieurs centaines pour un match amical entre deux équipes de Nationale 2. Nul doute donc que les 1500 places de la Halle Monconseil seront très souvent occupées pour les matchs officiels…

Prochain match ce soir à 20h, face à La Berrichonne Chateauroux (N3) à la Halle Monconseil de Tours.

 

Tags : ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.