La tweetweek des basketteurs

Chaque semaine, les basketteurs européens utilisent les réseaux sociaux. On a compilé le meilleur de leurs tweets dans notre revue de presse twitter.

Il y a eu de la violence cette semaine sur twitter ! Attention, ce n’était pas non plus aussi violent que le noeud papillon rouge d’Alain Béral. On commence par Ali Traoré qui a publié une vidéo où l’on pouvait voir la tenue de son équipe d’Amchit. Fabien Causeur vous dévoile ce magnifique ensemble :

On attend avec impatience la réponse de Ali « Bozo » Traoré (précision : surnom trouvé par Romain Duport). De retour en France, l’entente entre Georgi Joseph et la Fédé ne semble pas excellente :

Heureusement, il y avait vendredi la soirée des trophées de la LNB. La soirée où l’ensemble du basket français se retrouve et où l’ambiance est toujours au top. Quoique …

Amara Sy était certainement triste que son coéquipier Edwin Jackson ne remporte pas le trophée de MVP français de Pro A. Malheureusement ces récompenses ne peuvent pas faire l’unanimité. Ce n’est pas Malcolm Delaney qui dira le contraire. Le joueur du Bayern Munich était « déçu » de ne pas apparaitre dans les équipes types d’Euroleague. Il nous l’a bien fait comprendre en « retweetant » quelques personnes qui allaient dans son sens. Ensuite, il a été correct :

Peut être que l’année prochaine sera la bonne… Pendant ce temps là à Dijon, les problèmes sont différents. On a été heureux d’apprendre que les Dijonnais avaient de vrais problèmes de mecs :

Tellement classique ! On ne peut qu’approuver.

On reparle d’Ali Traoré, puisqu’après une enquête approfondie, nous avons découvert que Nicolas Batum était toujours sa victime favorite :

Pauvre Nico Batum. Heureusement, certains joueurs français s’entendent bien :

Le Président donne des leçons de bouffe à son jeune compatriote, prend des nouvelles et le dragouille pour l’équipe de France. C’est ça l’amour vrai.

C’est le moment de la pause détente offerte par l’Elan Chalon. Les Chalonnais étaient heureux de tomber face à la SIG en playoffs. Ils vous le prouvent :

Tout d’abord, personne n’est dupe. On remarque direct que la bouteille d’Oasis est là pour le décor. Ensuite, ça manque de strip-teaseuse quand même.

On termine avec un petit tweet sur l’Eurovision, signé Tomas Van Den Spiegel :

FEAR THE BEARD !

 

Tags :
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.