Une saison de Liga ACB – Journée 4

Cette année, on vous décortique la Liga ACB, première division du championnat espagnol, à la loupe.

Rudy Fernandez - ACB.comEstudiantes-Ucam Murcia CB 69-77

Une semaine après avoir fait douter le grand Real, Murcia a pris sa revanche contre l’autre club de Madrid, l’Estudiantes. Appliqués pendant trois quarts-temps, Scott Wood (17 points, 5 rebonds) et ses partenaires comptaient 19 points d’avance à l’entame de la dernière période. Touchés dans leur orgueil, les Madrilènes ont lancé une opération rédemption sous la houlette de Guille Rubio (28 d’évaluation) et Dejan Ivanov (12 points, 9 rebonds) mais c’était trop tard. Kim Tillie repart de Madrid avec un sympathique 10 points-5 rebonds.

Valencia Basket Club-CB Valladolid 108-57

Le Pabellon Municipal Fuente San Luis serait-il en train de se transformer en triperie et les joueurs de Valencia en garçons bouchers ? Sur la lancée de son début de saison canon, Valencia a atomisé dès le premier quart temps (26-8) une bien pâle équipe de Valladolid. Outre le score sans appel, c’est la force du collectif valencian qui ressort de ce match : 33 passes décisives (dont 7 pour Oliver Lafayette), une marque parfaitement répartie (5 joueurs à 11 points : Triguero, Van Rossom, Sato, Lafayette et Aguila – 14 puntos pour Serhiy Lishchuk et 18 pour Justin Doellman) et du spectacle en veux-tu en voilà. A Valladolid, Danilo Andjusic a été le seul à y voir clair (13 points). Orgiaque !

Cajasol- Laboral Kutxa 82-62

Bien malin celui qui aurait pu prédire une telle issue avant le début du match. D’autant que sur la lancée de leurs derniers succès, les Basques semblaient repartis dans une bonne dynamique. Mais un second quart-temps bâclé (10-21), un inquiétant 16% à 3 points et une absence totale de collectif (Heurtel était blessé mais ce n’est pas une excuse) ont anéanti les chances de victoire du Laboral Kutxa. A la fête, les locaux se sont appuyé sur Scott Bamforth (20 points, 4 rebonds, 4 assists), Tomas Satoransky (11 points, 8 assists) et Marcos Mata (18 points, 7 rebonds) pour faire chavirer le radeau de Sergio Scariolo. Bilan du naufrage basque : seulement 2 rescapés (Tibor Pleiss qui a combiné 13 points- 8 rebonds et l’inévitable Andrès Nocioni).

CAI Zaragoza- La Bruixa d’Or 89-52

On prend les mêmes et on recommence. Déjà impliqué dans le braquo de la semaine dernière à Monbus, Jon Stefansson a apporté 12 pions (à 100%) à une équipe de Saragosse, pleine de sérénité. La Georgian Touch a joué son nouveau tube devant un public en transe (18 points pour Shermardini) tandis que le duo US de Manresa (Josh Asselin-Dominic Waters) sauvait les meubles en attaque.

Real Madrid-Bilbao Basket 92-75

Opposé à la lanterne rouge de Liga Endesa, les Madrilènes n’ont pas eu à forcer leur talent pour décrocher la victoire. Certes Dairis Bertans (22 points) et Alex Mumbru (15 points, 9 rebonds et 5 assists) étaient dans un bon jour, mais il en faut plus pour déstabiliser l’équipe de Pablo Laso. Rudy Fernandez absent, les deux Sergio (Rodriguez et Llull) ont compilé 29 points et 17 assists, tandis que l’inoxydable Felipe Reyes se promenait dans la raquette de Bilbao (10 points-12 rebonds).

FC Barcelona-Gipuzkoa Basket 81-74

S’il y a une équipe qui n’est pas sereine ces temps-ci, c’est bien le Barça. Mais à la différence d’un Laboral Kutxa moribond, les Blaugranas ont la grande qualité d’enchaîner les victoires étriquées. Dimanche c’est le créateur brésilien, Marcelinho Huertas, qui a pris ses responsabilités pour sortir son équipe du pétrin (21 points, 3 assists pour le natif de Sao Paulo) avec Ante Tomic en renfort (14 points, 7 rebonds). Côté visiteurs, Jason Robinson (encore lui) était dans une forme du tonnerre (26 points) mais pas assez bien entouré pour créer l’exploit au Palau Blaugrana.

Herbalife Gran Canaria- CB Canarias 79-61

Rencontre au sommet entre les deux équipes des îles Canaries, toutes deux invaincues avant l’entame de ce match. Et pourtant le duel à tourné court. A la faveur d’un 25-14 inaugural, Herbalife a déroulé avec application grâce notamment à l’adresse de son sniper Javier Beiran (20 points à 5/6 aux tirs primés). Le pivot adverse, Blagota Sekulic a bien tenté de nous refaire le coup de Fuenlabrada (voir le résumé de la journée 3) mais quand ça veut pas, ça veut pas (14 points-12 rebonds tout de même pour ce brave Blagota).

Fiac Joventut-Unicaja Malaga 63-65

No country for young men ! Non décidément, l’Espagne n’est pas un pays facile pour les jeunôts. Encore une fois la Joventut a fait jeu égal avec une équipe du haut de tableau, encore une fois les hommes de Maldonado ont été à deux doigts de l’emporter, mais encore une fois ils repartent bredouilles. Malgré les nouvelles perf’ de Guillem Vives (15 points, 6 rebonds, 5 assists pour le futur meneur de la Roja) et John Shurna (17 points), Malaga s’en sort in extremis grâce à ses tontons flingueurs Fran Vasquez (11 points-12 rebonds) et Carlos Suarez (7 points, 4 rebonds, 3 assists). Cruel !

Fuenlabrada- Rio Natura Monbus 73-78

Andy Panko confirme qu’il va mieux et que son passage traumatisant au Panathinaikos (où il avait perdu son basket – également appelé « syndrome Romain Sato ») est derrière lui. Ses 16 points n’ont cependant pas suffi à Fuenlabrada pour écarter l’obstacle Monbus, où Ben Dewar était d’humeur contrariante (16 points) et où Mario Delas jouait juste (13 points, 7 rebonds). Mention spéciale au musculeux Muscala qui a fait une nouvelle démonstration de son punchy style (10 Kobe, 10 Ben Wallace).

Le Top 7 de la journée

Le classement

1 Real Madrid 4 0
2 Herbalife G. Canaria 4 0
3 FC Barcelona 4 0
4 Valencia Basket Club 3 1
5 CAI Zaragoza 3 1
6 Unicaja 3 1
7 CB Canarias 3 1
8 UCAM Murcia CB 2 2
9 La Bruixa d’Or 2 2
10 FIATC Joventut 1 3
11 Rio Natura Monbus 1 3
12 Cajasol 1 3
13 Estudiantes 1 3
14 B. Fuenlabrada 1 3
15 Gipuzkoa Basket 1 3
16 Laboral Kutxa 1 3
17 CB Valladolid 1 3
18 Bilbao Basket 0 4
Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. mimil

    Valence, équipe qui en euroligue se qualifierait pour le top16. Effectif pléthorique, grand entraîneur, collectif rôdé

  2. Vincent Ricard

    Barcelone était mené à quelques minutes de la fin. Et dire que Pascual a encore un an de contrat (+ un en option)…

    Nouvelle défaite pour Badalone mais la Penya s’en sortira. Guillem Vives vend du rêve. Força Penya !