Vers une grève des joueurs de Bilbao

Face aux salaires impayés, les joueurs de Bilbao devraient bientôt passer à l’action.

On vous avait parlé récemment des problèmes de sponsors de Bilbao mais cette fois-ci l’affaire risque de prendre un autre tournant. Car face à une situation qui se dégrade, les joueurs, comme nous l’explique Adrien Moerman, devraient bientôt passer à l’action.

« On en a parlé récemment. Mais c’est  vrai que depuis le début de l’année on n’en parlait pas trop. On jouait, on jouait… Là il y’en a qui ont six mois de retard, d’autres trois ou quatre mois. Certains en ont eu marre d’avoir autant de retard et ce qu’on s’est dit c’est que l’on joue le match contre Murcia et la finale de l’Eurocup (prévue le 13 avril) et après la finale on fait grève jusqu’à ce qu’ils nous payent. Ça commence à faire beaucoup ».

Son agent, Pascal Lévy, nous a précisé que cette option résultait d’un choix des joueurs mais que dans le cas de Moerman, celui-ci l’avait consulté. Quant à évoquer un éventuel départ du joueur à la fin de saison, il est encore trop tôt pour le dire, les deux parties attendant de voir la suite des évênements mais cela reste une option.

 

Tags :
Comments

Commentaires (6)

  1. Startrak

    Bon alors, c'est quand qu'on voit toute l'Europe frapper à la porte de la ProA, le seul championnat où les joueurs sont payés en temps et en heure? ^_^

  2. Gouh' Gueule

    A quand l'harmonie sociale en Europe ?

    Quand on voit la crise que traversent l'Espagne et la Grèce et les budgets des clubs sportifs, il y a comme un malaise…

  3. GW

    Ces budgets sont le fruit d'emprunts auprès des banques, de partenariats privés, de la médiatisation du basket et de mécènes.

    Les clubs n'ont mis le couteau sous la gorge de personne…

    C'est tout simplement du au fait que le basket fait partie intégrante de la culture de ces pays, que les retombées économiques et sociales sont beaucoup plus grandes que chez nous !

    C'est peut etre mieux que de ne dépendre que des subventions des collectivités locales. Sans l'argent des contribuables, la plupart des clubs de Pro A ne serait pas viable !

    C'est pas mieux que l'Espagne où les clubs ont emprunté à des banques qui ont brutalement changé leurs conditions de remboursement…

    C'était peut etre prévisible, mais tout le monde en aurait surement fait de même. Idem pour la construction de salle qui ne coutait rien ou presque aux clubs, jusqu'à ce que la crise arrive !

  4. Carmen

    It's not truth all journalists write …. We have enough problems to increase them with this stuff. Now, we must be happy, we are going to the Eurocup final, and its where our head must be.

    Thank you very mucha Barbara Youinou!

    Viva Bilbao Basket!