Vincent Collet : « Ce groupe-là a de la gueule »

Le sélectionneur Vincent Collet fait le tour des sujets liés à l’Equipe de France en ce début de préparation.

Le sélectionneur Vincent Collet a fait le tour des sujets liés à l’Equipe de France en ce début de préparation.

Objectif Mondial 2014

Vincent Collet AD« Comme toute nouvelle campagne, il y’a de l’enthousiasme. Même si c’était un petit galop ce matin, sachant que des joueurs ont passé leurs tests médicaux, on peut mesurer que l’intégration de jeunes joueurs qui découvrent l’équipe de France apporte cet enthousiasme dont on va avoir besoin pour atteindre nos objectifs. Par rapport à ces objectifs, il ne faut pas négliger qu’au-delà de faire la meilleure performance possible sur cet Euro 2013, la permanence de l’Equipe de France dans les grandes compétitions internationales est également un objectif très fort sachant que la Fédération repart sur un cycle de quatre ans avec en ligne de mire les Jeux de Rio. Et quand on parle de l’intégration de jeunes joueurs, il est indispensable pour qu’ils puissent se mesurer au plus haut niveau international qu’ils puissent participer à toutes les compétitions. La qualification pour le Championnat du monde me semble déjà être un objectif très fort. Bien sûr ça n’empechera pas de vouloir viser plus haut, dans les six premiers c’est déjà quelque chose pour nous d’incontournable ».

Le cas Ali Traoré

 « On avisera mais il ne faut pas négliger le fait qu’il ne fait rien depuis plusieurs mois. On parle quand même du niveau international. On verra mais il faut déjà attendre le bilan pour pouvoir s’exprimer ».

La date de la liste définitive

« Je ne sais pas précisément quand je la donnerais. On va essayer de se donner les moyens de faire l’équipe qui nous correspond le mieux mais on a déjà une idée précise. A priori j’aimerais réunir mon groupe de 12 à partir du stage d’Antibes donc après le tournoi de Strasbourg. Ca me parait jouable sachant qu’il y’aura eu cinq matchs à ce moment-là. Je veux qu’il y’ait un nombre de matchs afin d’évaluer les joueurs, de les mettre en compétition. Le tournoi de Strasbourg s’y prête très bien au vu de l’adversité ».

La question des forfaits

« J’aborderais ce sujet dans la première intervention que l’on fera ensemble à Pau. Mais après on n’y reviendra pas. Je ferais pareil avec vous (les journalistes, ndlr). J’ai eu l’occasion de m’exprimer dessus il y’a une quinzaine de jours. Je ne veux pas en parler maintenant. Là on a un groupe. Je trouve que ce groupe a de la gueule. On est parti surune autre aventure pas forcément avec les joueurs que l’on avait imaginé quelques mois en arrière. Cette nouvelle aventure il va falloir la vivre pleinement et la poursuivre le plus loin possible ».

Le titre visé en septembre ?

« Il est un peut tôt pour en parler. J’aimerais avoir le temps d’évaluer ce nouveau groupe. Mais même si de prime abord le chemin semble plus difficile, c’est parfois dans ces conditions-là que les plus belles histoires peuvent s’écrire. Il ne faut pas être défaitiste. Je pense aussi que dans la façon d’aborder la compétition il faudra avoir un état d’esprit commando. Et c’est là où la jeunesse peut nous apporter des ressources en terme de conviction, d’intensité. Il faudra que l’on se serve de ces atouts-là pour y parvenir ».

Le retour de Johan Petro

« La démarche a été simple. Avec Patrick Beesley quand on a appris le forfait de Ronny, on a tout de suite cherché des solutions. Johan en faisait parti. Il a de suite dit qu’il était prêt à venir. En 2009 quand je l’avais écarté, j’ai toujours dit que ça n’était pas dû à un problème de comportement mais que c’était une question de basket à l’époque. Il y’a des joueurs qui sont écartés et qui le vivent plus ou moins difficilement. Avec Johan je l’ai appelé, on s’est parlé assez longuement. On a de suite évacué ce problème-là. Je l’avais suivi un peu cette année, il a fait une saison relativement satisfaisante. Je lui ai dit aussi l’intérêt qu’il y’avait pour lui de venir sachant qu’il y’avait de la place. Il en était conscient et c’ets pour ça qu’il a joué le challenge à fond et que ça pourra le mener au cahmpionnat d’Europe. Il a davantage d’expérience. Cette année il a joué un peu et il a 27 ans. On sait très bien que pour ce poste-là les années comptent. Il y’a plus de maturité ».

 

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

 

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.