Vincent Collet : « Ce n’était pas notre équipe »

La défaite face à Nanterre, Vincent Collet a eu beaucoup de mal à se l’expliquer.

Face à Nanterre, Strasbourg a montré deux visages : un séduisant lors de la première mi-temps grâce à une défense étouffante et un autre beaucoup plus laxiste lors de la deuxième durant laquelle Nanterre a eu le loisir de développer son jeu. Après la rencontre, le coach Vincent Collet a eu beaucoup de mal à s’expliquer une telle différence.

Une deuxième mi-temps inexplicable
«  Au-delà de la réussite adverse, je ne m’explique pas la capacité à prendre les tirs derrière les picks, ce qui avait été totalement impossible en première mi-temps. Notre entame du troisième quart-temps a été pathétique, c’est très clair. C’était comme si on n’imaginait pas que ça puisse arriver mais une fois que c’est fait, c’est un autre match qui commence. Je ne peux pas m’expliquer qu’on ait laissé faire ça. Les trois paniers de Keydren Clark il est tout seul. Sur les picks en première mi-temps, il était obligé de passer la balle ou de la jeter alors qu’en deuxième mi-temps il a pris des tirs normaux. Pour moi il n’y a pas d’exploit dans ce qu’ils ont réalisé ce sont des tirs normaux qui étaient dus à notre passivité. Je trouve ça dommage par rapport à ce qu’on avait fait avant ».

Un problème de fatigue mentale ?
« Il y’a une usure mentale c’est sûr. Après la calculer… Mais je pense que c’était déjà le cas face à Châlons-Reims. Il y’a certainement du physique aussi, de l’enchainement mais c’est surtout là. C’est ça qui est le plus symptomatique par rapport à ce qu’on a fait depuis le début où on a affiché une consistance intéressante. Là depuis plusieurs matchs on joue par séquence. Et par séquence tu es une équipe normale en particulier face à une équipe capable de prendre feu comme ça ».

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.