Vincent Collet : « C’est une alerte sérieuse »

Le sélectionneur français Vincent Collet revient sur cette défaite en forme de coup de bambou face à l’Allemagne.

vincent colletGueule de bois ce matin pour les fans français. La défaite (80-74) face à l’Allemagne n’a toujours pas été digérée. Elle reste encore en travers de la gorge. Nos Bleus ont déçu, par leur manque d’intensité défensive sur l’ensemble de la rencontre évidemment et par ce manque de concentration en début de partie. En conférence de presse, Vincent Collet tentait d’analyser les raisons de cette déroute et les conséquences de cette défaite en ouverture du tournoi.

« Ils ont mis de gros shoots, dont deux par Staiger à la fin, mais je pense que le début a été très important. On était trop lent et ils ont pris confiance. On savait que c’était une équipe de shooteurs or il nous craignait un peu et ce début de match leur a permis de prendre du rythme. »

En effet, l’écart a très vite grimpé en début de match et la France a dû user beaucoup d’énergie pour tenter de revenir sur les talons de l’Allemagne, redoutablement adroite longue distance dans les premières minutes et qui a retrouvé la mire au plus mauvais moment dans les ultimes secondes. Notons également la large domination des Allemands au rebond (29 à 18) qui ont montré beaucoup de combativité dans ce secteur.

"Si on n'est pas impacté par un tel match, c'est à désespérer."

« Notre défense a été meilleure, plus agressive, à partir du deuxième quart-temps. On a été en position de changer le match à la fin du troisième et au début du quatrième mais à plus quatre, on a manqué un lay up et on les a laissés marquer. On n’a pas été capable de faire les stops nécessaires ».

Avec cette défaite, la France commence de la plus mauvaise des façons son Euro et devra donc redoubler d’attention ce soir pour son 2e match du tournoi face à la Grande Bretagne. Une deuxième défaite est tout simplement inenvisageable.

« C’est une alerte sérieuse […] Si on n’est pas impacté par un tel match, c’est à désespérer. Après tout est possible. L’Espagne avait perdu son premier match en 2009 (face à la Serbie, 66-57), cela ne l’avait pas empêchée d’aller au bout.»

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.