Vincent Collet ne croit pas à l’avantage psychologique

Vincent Collet ne croit pas que le scénario du match 4 face à Nancy donne un avantage pour la rencontre de ce mercredi.

collet-itwPassé non loin de la correctionnelle lors du match 4 face à Nancy, Strasbourg s’apprête à disputer ce mercredi un match à domicile pour se hisser jusqu’en finale face à Limoges. Avec cet improbable retournement de situation (menés de 14 points à cinq minutes de la fin, les Alsaciens ont terminé sur un 20-1), on serait tenté de croire que les joueurs de Vincent Collet ont un avantage psychologique d’autant plus que les mines de Nancéiens étaient plutôt défaites au sortir du match précédent. Mais le technicien refuse d’y penser.

« Je n’y crois pas, en tout cas, je ne sais pas l’évaluer, donc je ne m’en préoccupe pas. J’essaie seulement d’imaginer ce que nous, on pourrait ressentir dans ce cas-là : beaucoup de frustration, de la rage et l’envie de reprendre un bien qu’on pensait avoir chèrement acquis » (DNA).

Mais pour ce faire les joueurs du Sluc devront se mettre au diapason de la paire Randal Falker/Florent Piétrus qui a porté la paire lors de ce match 4. Nul doute que la SIG ne l’entend pas de cette oreille et espère bien se qualifier pour la seconde fois consécutive en finale des playoffs de Pro A.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.