Vincent Collet : « Envoyer nos meilleurs espoirs à l’étranger est dangereux. »

Le technicien a donné son avis sur la question du départ des jeunes à l’étranger.

Si le départ de Joffrey Lauvergne à l’étranger a fait parler, outre le contexte chalonnais, c’est aussi parce qu’il signifiait qu’un nouveau prospect quittait la Pro A. Thomas Heurtel, Adrien Moerman, Léo Westermann… Ils sont plusieurs à être allé tenter leur chance au sein de championnats étrangers, sans parler de ceux présents en NBA. Si certains connaissent la réussite, pour d’autres cela est plus compliqué. ce qui fait dire à Vincent Collet que le départ à l’étranger n’est pas toujours une bonne chose.

« Il y a des mauvaises trajectoires, on leur fait croire que ce sont les meilleures. Il faut enlever cette idée que pour progresser, il faut quitter la France […] Envoyez nos meilleurs espoirs à l’étranger est dangereux. Il y va de l’avenir de notre Pro A, de notre basket. Nous sommes en train de perdre le lien avec nos fans qui s’extasient plus sur les Français de NBA ou d’Espagne. A terme, nous serons condamnés. On est chahuté par les forces extérieures » (Républicain Lorrain).

Si l’on regarde les résultats européens des clubs français et le niveau supposé de la Pro A par rapport aux autres championnats européens d’un meilleur niveau, ces départs peuvent se comprendre. Mais s’ils restaient en Pro A, celle-ci serait d’un meilleur niveau. Le serpent qui se mort la queue en somme…

Tags : ,
Comments

Commentaires (18)

  1. GW

    Pour reprendre le 1er exemple de la liste, l'ASVEL avait preté Heurtel à Alicante. Est ce que c'était une volonté du joueur ou du club ?

    L'ASVEL a acheté les droits du joueur en profitant des déboires de Pau mais ne lui a jamais fait confiance en finissant par le preter en Espagne alors que cette saison la, Hammonds et Lacombe étaient très décevants.

    Quant à Moerman, peut on encore le qualifier de jeune ?

    Il a été exemplaire dans son parcours, en passant par la pro B pour se relancer puis en grandissant sans bruler d'étape.

    Il brille en Euroleague, surfe sur la vague pour décrocher un contrat longue durée à Bilbao. Bravo à lui je vois pas ce qu'on peut lui reprocher !

    Le seuls exemple qui me choque cette année c'est Tillie. Choisir d'aller dans une équipe de bas de tableau espagnole plutot que rester en pro A. Cholet le voulait un an plus tot, l'ASVEL comptait toujours sur lui.

  2. moneyinthebank

    on est d'accord GW , maintenant il parle de quel joueur ?

    si c'est louves , cel ou des mecs qui jouent en roumanie là ok la proA c'est plus fort

    collet a peur pour la PROA , mais que pense t il d'un membre de la LNB très représentatif de notre sport que les gens respectent par rapport à ses connaissances et son vécu parte commenter de la NBA et laisse de coté notre championnat

    pour moi c'est la meme chose , monclar c'est LE commentateur basket français

  3. zither

    c'est drole de se plaindre du départ des jeunes francais alors que la plus part sont bloqué sur les bancs de proa, le prochain à partir en nba (ou en espagne pour une année avant la nba) sans avoir joué en proa sera jaiteh mouhamadou, pourquoi? parce qu'en proa on préfère faire jouer des ricains (même si ils sont médiocre) plutôt que les espoirs, la lnb devrait limité le nombre d'américain par équipe à 3.

  4. moneyinthebank

    je suis d'accord mais c'st la démarche de monclar , c'est clair que BE a proposé plus , mais collet considère que les jeunes français qui partent à l'étranger désservent la PROA et pour le jacquot c'est la meme non !!!!!

  5. Helpless

    Il a de l'humour notre sélectionneur.Lui qui dans son équipe possède deux grands espoirs du basket français (Invernizzi et Toupane,vice-champions d'Europe Espoirs,je le rappelle),mais qui leur préfère un ricain.Difficile de progresser dans ces conditions,et qu'on arrête de me parler d'émulation et tout le tralala.C'est pas en jouant à la belotte avec Fitch qu'Invernizzi et Toupane vont progresser.Surtout que Strasbourg ne dispute qu'un match par semaine.Même chose pour Livio Jean-Charles à l'Asvel.

    La Pro A est d'un niveau plus que moyen,je ne sais pas ce que nos clubs attendent pour réagir.

  6. turin

    Collet est doublement légitime à evoquer ce sujet,en tant que coach de proA "tendance formateur" et en tant que sélectionneur national,après le chantier est énorme,et implique tous les acteurs du basket francais…ligue,fédé,coachs,joueurs,agents,dirigeants et syndicat,ouf…

    La ligue ou le syndicat,ne doivent-ils pas être plus présents dans le conseil et l'orientation d'un jeune?

    Des clubs à budget encadrés donnent-ils toutes les garanties pour former faire jouer les JFL?

    Les "certitudes américaines" de certains coaches et joueurs sont-elles réellement fondées?

    Les clauses de sortie/compensation des contrats sont elles bien

    calculées?

    Bref il y a du taf

  7. moneyinthebank

    il est pas près d'y aller lui à l'étranger ça c'est sure !!!!

  8. A-Sir

    Quand la Liga Endesa sort les biftons, que peut faire la Pro A ? Rien.

  9. moneyinthebank

    y'a pas que les bifftons c'est un tout, le niveau de jeu , l'itensité de la ligue ,"ambiance dans les salles, la qualité des coaches , mais ils prennent que des blancs donc la proA a encore de beaux jours devant elle :))))

  10. Jurij_Zdovc

    J'avais zappé ça !!!

    Si, si !!! les jeunes, Si on vous fait pas confiance en france mais que vous trouvez un club étranger prêt à vous faire jouer, faut avoir les cojones d'y aller.

    Je vise particulièrement Pourchot qui aurait eu bien plus de chance d'avoir du temps de jeu depuis 2 ans ailleurs qu'en france, car ailleurs en europe on a nettement moins peur de mettre un jeune grand lent mais qui a de bonnes mains sur le terrain… (mais faut d'abord voir quel club veux réellement tenter le coup)

    -je me demande me^m si le fait d'avoir dit ça dans le Républicain Lorrain n'est pas lié…

  11. Guytou

    Pourquoi rester en Pro A quand on voit le niveau mediocre et le peu de confiance fait aux jeunes.

    Le championnat espagnol n'a pas un championnat Espoir puisque les centres de formations on le niveau pour jouer en deuxième division PRO.

    La diference est la, la formation. Ils ont bien raison de partir les Heurtel, Moerman, Westermann & Co… voir ce qui se fait ailleur et jouer dans des championnats avec un réel niveau toute les semaines.

  12. mathieu

    pour qu il reste il faudrait peut être leur en donner envie !!! déja que c'est quasiment que les jeunes sortant de l insep qui arrive a être sur le banc de la proA, et assis est bien le mot puisque qu'on peut compter sur les doigts d'une seule main (pour pas dire la moitié d'une main !!) le nombre de minutes ou ils jouent. après une petite embellie l'année dernière on a l'impression que la porte s'est refermé avec le depart de westermann et Tillie. tous les jeunes qui ont été vice-champion espoir cet été au championnat europe sont barrés par des ricains ou des plus "expérimentés" !! a age égale les temps de jeu sont incomparables pour les gros potentiels serbes, croate et turc !!

    j ai regardé le match asvel vs poitier et les jeunes théo léon, paul lacombe, livio jean charles et alexandre chassang ont comptabilisés 5 minutes dont 2 pour livio et 3 pour paul !!!en face l'entraineur de poitier a donné du temps de jeu au jeune diallo malgré des pertes de balles et des erreurs qu'il a fait (c'est ainsi qu on fait progressé un jeune et non comme a l'ASVEL ou l on voit bien qu'ils sont sous pression dès qu'ils rentre et qu'ils sont sortis a la moindre erreur !!!