Vincent Collet : « Il ne faudra surtout pas se désunir avant de jouer la Tunisie »

L’EdF a réussi son contrat en battant deux grosses équipes, attention maintenant à ne pas se déconcentrer.

Jusqu’ici, tout va bien. Après le non match contre les Etats-Unis, l’équipe de France a parfaitement rempli son contrat en s’imposant face à l’Argentine et à la Lituanie, ses deux adversaires principaux pour la seconde place du groupe. Désormais, sauf contre performance de Team USA face à l’Argentine, la France est bien partie pour accrocher cette fameuse deuxième place… à condition toute fois de ne pas se relâcher.

« La Tunisie a bien tenu les Américains. Même s’ils ont perdu de 50 points, ils les ont bien fait chier au début. » Parker

Après avoir su gérer deux adversaires aussi redoutés et redoutable que les Sud-Américains et les Baltes, il y a toujours le risque de baisser d’un ton, psychologiquement, avant d’affronter la Tunisie et le Nigéria. Un danger ciblé très tôt par Mickael Gélabale et Tony Parker.

« J’ai une petit crainte parce qu’on savait que l’Argentine et la Lituanie étaient de grosses nations, maintenant on doit faire un travail sur nous mêmes pour avoir la même concentration et le même état d’esprit », expliquait notamment Mike.

« Il ne faut pas qu’on se dise que la Tunisie et le Nigéria sont de “petites nations”. Si elles sont aux JO, c’est qu’elles méritent leur place. »

Même son de cloche du côté de TP qui rappelait l’importance cruciale de finir deuxième de cette poule.

« Notre objectif c’est de terminer deuxième pour éviter les Américains en demi-finale, mais maintenant il faut qu’on reste concentrés. C’est bien de jouer les gros, mais il faut rester mobilisé pour jouer les “petits”, parce que la Tunisie a bien tenu les Américains. Même s’ils ont perdu de 50 points, ils les ont bien fait chier au début. »

Un adversaire à ne pas mépriser

 

Et Tony a raison d’être prudent. Face à Team USA et à l’Argentine, les Tunisiens ont réussi à parfaitement tenir pendant une mi-temps, avant de se laisser décrocher progressivement. Il faut dire que cette jeune équipe découvre totalement les Jeux Olympiques et son atmosphère, après avoir tout de même participé au Championnat du Monde 2010 et avoir remporté la Coupe d’Afrique des Nations l’année passée. Markam Ben Romdhane, l’ailier titulaire de la sélection auteur de 22 pts, 11 rbds et 4 pds face aux Américains, estime d’ailleurs que c’est surtout ce manque d’expérience qui pénalise pour l’instant son équipe.

« C’est la première fois qu’on dispute les Jeux Olympiques et c’est avec grand plaisir de jouer contre les Etats-Unis, les Argentins et la France », nous a-t-il confié après la défaite contre l’Argentine, hier soir (92-69 au total, mais il y avait 40 partout à la mi-temps).

« On manque encore beaucoup d’expérience. Contre ces équipes là, on n’arrive pas à jouer sur toute la longueur d’un match. On a eu des problèmes à tenir le rythme physiquement, mais je pense que c’est surtout au niveau mental que ça se joue. Après avoir bien joué une mi-temps, on pense qu’on va mieux jouer encore en troisième et quatrième quart-temps et on joue rapidement, on perd beaucoup de balles et on prend des tirs forcés. On ne peut pas gagner ces matches comme ça. »

 

Mais la Tunisie apprend au fil des jours en se confrontant aux tops équipes mondiales et espère en profiter pour progresser au maximum.

« C’est bien de jouer contre la France, c’est une équipe qui a plusieurs joueurs NBA, ça fait plaisir de jouer une sélection comme celle-là, ça nous aide à faire progresser le niveau de basket en Tunisie. »

Vincent Collet a d’ailleurs tout de suite rappelé à ses troupes dans les vestiaires le danger qu’il y aurait à prendre ce match par dessus la jambe.

« Il ne faudra surtout pas se désunir avant de jouer la Tunisie qui, en première mi-temps, était quasiment à hauteur des Américains », a-t-il rappelé en soulignant les qualités du jeu tunisien et de son effectif.

« Il y a de bons joueurs dans cette équipe, la France représente quelque chose pour eux, ils vont vouloir faire une grosse performance. Il faut éviter de faire “un Liban” », a-t-il même asséné en référence au Championnat du Monde 2006, durant lequel l’EdF avait perdu d’un point face au Liban en poule, après avoir pourtant réussi à battre la Serbie deux jours plus tôt.

« D’autant que c’est une équipe plus forte, qui a gagné la CAN l’an passé, qui joue bien au basket et qui a de très bons joueurs, de très bons meneurs, un pivot qui est aussi vraiment intéressant et quelques autres à côté qui peuvent mettre dedans. »

Des conditions particulières, encore une fois

 

Ce match aura en prime la particularité de se dérouler à nouveau à 9h du matin, heure locale, comme lors du match contre la Lituanie, ce qui forcera les joueurs à se lever à 6h du matin et à s’astreindre à une préparation spécifique.

« Les matches à 9h du matin sont très pièges », explique Parker.

« Tu joues la Tunisie après avoir gagné contre deux très grosses équipes… il faut que tout le monde reste dans le coup. L’année dernière on avait enchaîné les performances en ne jouant que de bonnes équipes, là il faut qu’on fasse pareil. La Tunisie, si elle est aux JO, c’est que c’est aussi une grosse équipe et il faut que l’on joue de la même façon qu’on l’a fait contre l’Argentine et la Lituanie. »

« Il faudra être vigilants et sérieux pour finir le travail. C’est ce que j’attends », conclut Collet.

Nous aussi.

Tags : , ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires (1)

  1. soldi

    ils ont raison d etre prudents mais bon les tunisiens sont la

    par hazard ,vu le niveau de l afriq ,c est une equipe ou a part leur

    gros marqueur ,y a personne ,c est du haut tableau de N1 au mieux