Vincent Collet : « Il y’avait de la place »

Après la défaite lors du match 5 des finales face à Chalon, le coach strasbourgeois Vincent Collet s’est montré plutôt fataliste.

Le scénario d’une finale perdue les Strasbourgeois ne le connaissent que trop bien. Après Nanterre, Limoges (par deux fois) er l’ASVEL c’est Chalon qui est venu les priver de leur rêve. Mais cette fois-ci la déception est peut-être moins forte car la SIG revient de très loin après un début de saison catastrophique qui avait vu Henrik Dettmann se faire remplacer par Vincent Collet. Pour le technicien la déception reste toutefois bien présente. « La saison a été exceptionnelle mais elle aurait pu l’être encore davantage. Jusqu’à la fin du troisième quart-temps nous étions en mesure de l’emporter, alors que nous n’étions pas spécialement bons mais nous défendions très bien. Nous avons été vaillants. Il suffisait que l’un ou l’autre de nos joueurs sorte de sa boîte […] La défaite est toujours douloureuse parce qu’il y avait la place, même si on revient de nulle part. Mais une fois que vous êtes en finale, vous oubliez que vous avez été 17e au mois d’octobre » (L’Equipe). 

Désormais Vincent Collet et son staff vont pouvoir s’atteler à la construction de l’équipe pour la saison 2017/2018 avec quelques retouches notables à prévoir.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.