Vincent Collet : « Je retiens le cœur, le courage et l’état d’esprit affiché »

Après l’incroyable victoire des Bleus sur l’Espagne ce soir, Vincent Collet a livré ses impressions et rendu hommage à ses joueurs.

vincent colletAu sujet de la mauvaise entame de match des Bleus :
« Ça rend la victoire encore plus belle. Ça finit comme dans un rêve alors que la première mi-temps était plutôt un cauchemar. Honnêtement, j’étais confiant avant le match. Raisonnablement parce qu’il s’agit quand même de l’Espagne. Mais j’étais serein. Et je n’explique pas notre façon d’aborder le match. On a joué avec la peur au ventre. On était tenu par la grâce de Tony. Ensuite Tony a parlé à la mi-temps, j’ai également parlé dans le même sens. Il ne s’agissait même plus de gagner le match. Mais juste de jouer, se relâcher, jouer sans peur. On a dit aux joueurs de prendre leurs shoots et c’est ce qu’ils ont fait. On a eu de la réussite avec le tir, notamment avec Antoine. On a défendu comme des morts de faim. On a joué l’Espagne avec Flo et Boris à l’intérieur et il n’arrivait pas à donner la balle à Marc Gasol. »

Sur le come back des joueurs :
« On a balbutié notre basket en première et en deuxième, on a gagné la bataille au rebond, on a limité les pertes de balles. Ça a changé la donne et c’est nous qui leur faisions perdre la tête. On a vu de mauvaises choses hein. Mais je retiens le cœur, le courage et l’état d’esprit affiché. »

Au sujet du match de Florent Piétrus :
« Comme d’habitude. Il a fait un sacrifice de son corps pour la nation. Il y a eu de la révolte dans les aspects défensifs. Flo et Antoine ont été exemplaires. »

Sur le fait d’avoir battu la bête noire de la France, l’Espagne :
« Il fallait que ça bascule à un moment. On a interrompu la malédiction. Il faut reconnaître qu’ils ont été très fort. Mais on est content d’avoir gagné et ça rend la victoire encore plus belle. Maintenant, il y en a une autre qui nous attend dimanche. L’Espagne est là depuis huit ans et elle gagne souvent. Elle s’est construite une culture de la gagne et on essaye de construire aussi. C’est pour ça que c’est important de faire basculer les choses à un moment donné. »

Sur le fait de disputer la finale dimanche :
« On n’est pas dans le même état d’esprit. Il y a deux ans, on décrochait la qualif olympique, il s’agissait d’un accomplissements. Là, la joie est contenue. On est heureux mais on sait qu’on a une finale à jouer dimanche contre une très forte équipe lituanienne. »

Au sujet du coup de gueule de Tony Parker à la mi-temps :
« Il a dit ce qu’il fallait dire. Le plus important, c’était l’attitude des joueurs. On avait plusieurs joueurs qui refusaient de prendre leurs tirs. On peut perdre parce qu’ils sont plus forts mais pas parce qu’on a peur de jouer. »

Au sujet de ces choix sur les rotations :
« On a ouvert le banc. On a même failli faire rentrer Thomas Heurtel mais Antoine Diot a été très bon. On a aussi mobilisé Charles qui a eu un passage intéressant. On a eu besoin de tout le monde. »

Au sujet de la Lituanie :
« La Lituanie a une densité physique qu’aucune autre équipe n’a. Mais on est encore très loin d’une médaille d’or, au moins à 40 minutes. Et ça sera contre une équipe qui a fait très très forte impression. »

Au sujet de Tony Parker :
« Il a été au-dessus du lot. J’espère qu’on va gagner dimanche. Pour qu’il soit le MVP indiscutable de ce championnat d’Europe. Mais il lui a fallu à côté des joueurs pour prendre le relais. On a eu besoin de toute l’équipe. Tout le monde a besoin d’un très grand joueur et on a Tony. Mais il faut à côté de bons joueurs. »

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. coach III

    je retiens surtout le passage en zone au moment où on était pas loin de les faire douter…..coup de maître là-dessus, la botte spéciale au bon moment…çà a failli ne pas être suffisant mais cà a été utile….bravo Collet qui est souvent critiqué

  2. El Gaucho

    Je trouve sa remarque finale très juste. Au delà de l'agacement que provoque la personnalité de TP chez moi, je reconnais que c'est un grand joueur. Mais comme souvent dans ce cas (équipe nationale), il écrase le jeu de l'équipe… Comme Galis, comme Dirk, etc.
    Et en effet, en dépit des critiques des sélectionneurs du Bar des Sports, Collet est un bon coach… Tout à fait au niveau.