Vincent Collet : « On a été tellement mauvais partout »

Pour Vincent Collet il n’y avait pas grande chose à retenir de la défaite de Strasbourg à Nanterre.

« Je n’ai pas grand chose à dire ». C’est avec ses mots-là que Vincent Collet a démarré sa conférence de presse. Ses joueurs venaient de prendre 32 points face à Nanterre et il est vrai que dans un match où rien n’a vraiment fonctionné il est compliqué de trouver les mots. « Je pense que c’est ma plus lourde défaite de coach en Pro A » dira même le technicien alsacien. « Je ne pense pas qu’on ait évité la catastrophe en marquant 63 points ».

Pourtant les voyants étaient au vert avant ce déplacement dans le 92. La SIG restait en effet sur un succès probant face aux Espagnols de Gran Canaria en Eurocup. Faut-il y trouver les racines de la défaite ? « C’est sûrement une partie de l’explication mais ça serait un peu facile de le dire. C’est aussi le mérite de Nanterre. Ils ont été très bons. Ca n’explique pas qu’on ait été à côté de la plaque, qu’on n’ait pas été capable hormis quelques minutes en début de deuxième mi-temps de se rebeller« . Jamais en effet les Strasbourgeois n’ont semblé être capables de revenir à une hauteur un plus correcte de leurs adversaires. Cette impression de résignation est ce qui a le plus gêné Vincent Collet. « Pendant tous les temps-mort de la deuxième mi-temps je n’arrêtais pas de leur dire d’oublier l’écart, qu’il était plus important de faire une passe à son coéquipier que de marquer un panier. Malheureusement je n’ai pas été entendu« .

Pour autant le technicien n’a pas tenu un discours entièrement négatif tout en plaçant certains de ses joueurs devant leurs responsabilités. « Il faut que l’on réagisse vite. C’est d’autant plus surprenant que ça arrive dans une période où on montrait des signes de progrès. Après Gran Canaria certains se sont peut-être vus trop beaux. Il y’a différents cas. Je pense que pour Kyle (Weems) c’est l’émotion, la volonté de faire un gros match car tu reviens dans ton ancien club. Mais certains oublient que leur haut niveau c’est la conséquence des efforts fournis. Si tu ne les fais plus c’est fini et tu retombes même plus bas qu’avant très vite. Après c’est un match de saison régulière. Je ne suis pas effondré. C’est irrationnel ce qu’on a fait aujourd’hui (dimanche). Ce n’est pas la vérité non plus. Il faudra montrer un tout autre visage. Ce qui est important après une défaite comme ça c’est comment tu rebondis. Aujourd’hui il n’y a pas grand chose à dire, on a tellement été mauvais partout. Ce qui est important est donc ce qu’il y’a après mais je suis quand même gêné par certaines choses« .

Saratov, que la SIG affronte ce mercredi, est prévenu : ils affronteront des Alsaciens revanchards.

Crédit photo : F.Blaise

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.