Vincent Collet : « On n’est pas une grosse équipe »

Alors que la Leaders Cup s’éloigne après la défaite au Paris Levallois, le coach strasbourgeois Vincent Collet sait que son équipe a encore beaucoup de travail.

Contre le Paris Levallois la SIG a montré du mieux par rapport à sa prestation en BCL contre Mega Leks. Cependant cela n’est pas encore suffisant. Le coach Vincent Collet sait que lui et ses joueurs ont beaucoup de travail devant eux afin d’atteindre leurs objectifs.

« On est un peu dans le dur même si je pense que l’on a fait plus d’efforts ce soir (vendredi) que mercredi. Il nous a manqué d’un peu de confiance.On n’est pas une grosse équipe, il faut le dire très clairement. On a joué Monaco, Chalon et on voit à chaque fois qu’on est limité. Ce n’est pas le Strasbourg des années précédentes. C’était un match où il y’a eu de l’engagement mais le Paris-Levallois en a clairement eu plus que nous. Nous c’est trop par séquence. Quand tu n’es pas très bien soit tu attends que ça revienne mais tu peux attendre très longtemps; soit tu te rebelles et tu fais appel aux fondamentaux. Toutes les erreurs que tu peux contrôler tu ne peux pas les faire. Il y’a aussi des comportements qui m’ont plu comme celui de Pape Sy. Il a du mal mais il a été très vaillant. Il a apporté et il faut que tout le monde s’inspire de ça. La Leaders Cup ? Je n’oublie pas que quand je suis arrivé le président disait que ça n’était pas un objectif. Ca l’est devenu mais ça n’est pas une fin en soi. J’ai très envie d’y aller car j’adore cette compétition mais pour moi il y’a plus important que ça. Ce qui est important c’est de reprogresser et de se positionner pour les playoffs. Pour le moment c’est loin d’être atteint. On a du pain sur la planche car on voit bien que l’on a beaucoup de faiblesses ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.