Vincent Collet : « La tonalité du jeu n’allait pas dans notre sens »

Après-match, Vincent Collet a reconnu que la défense physique avait posé de gros problèmes à son équipe.

Vincent-Collet-large-euroleagueSur ce match3 des demi-finales des playoffs, les Strasbourgeois ont été bien bougé par la défense nancéienne.. Au niveau du rebond, la différence a été grande avec un 41 à 21 en faveur des joueurs d’Alain Weisz. Florent Piétrus et Randal Falker ont pris à eux deux quatorze rebonds offensifs ce qui est beaucoup trop si on se place du côté du staff strasbourgeois. Mais Marcus Banks et ses coéquipiers ont su parfaitement mener leur marque pour imposer leur marque sur la rencontre. Et il est connu que les Strasbourgeois ont du mal quand l’équipe adverse développe un jeu physique et agressif. David Andersen a encore une fois eu du mal avec le traitement que lui a réservé Florent Piétrus. Après-match, Vincent Collet n’a d’ailleurs pu que relever l’impact de l’international tricolore.

« La bataille du rebond, que l’on perd 45-26, explique en grande partie le résultat de ce soir. On perd aussi un joueur important, Antoine Diot, au milieu du chemin. L’impact de Randal Falker et Florent Pietrus a été énorme. Il faudra réduire cela au prochain match. La tonalité du jeu, ce soir, n’allait pas dans notre sens. Le fait que ce soit un combat de rue nous a mis en difficulté » (L’Equipe).

La pression est désormais sur les joueurs de Vincent Collet menés 2-1 et qui sont donc dans l’obligation de remporter leurs deux derniers matchs. Une situation de dos au mur qui n’est pas sans rappelé leur position de l’an dernier en finale des playoffs face à la JSF Nanterre.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.