Vincent Collet : « Une équipe, ça n’est pas le club Méditérranée »

Pour figurer au mieux en play offs, le coach de la SIG a prévenu : chaque joueur va devoir accepter son rôle.

Vincent-Collet-large-euroleagueSur l’analyse du match

« On avait ce soir (hier) ce qui nous a manqué ces dernières semaines : de la consistance. Franchement en première mi-temps on n’était pas très bon. Le match était équilibré, on s’est accroché mais sans être vraiment bon. On l’a été bien plus en deuxième mi-temps notamment dans le domaine offensif où on n’avait pas assez bouger la balle en première mi-temps. On a réussi à isoler des situations claire à l’intérieur ce qui n’était pas le cas ».

 

Sur les bénéfices de cette victoire sur le plan mental

« Elle fait du bien psychologiquement, elle fait du bien au classement. Ca nosu met quasiment dans les quatre premiers. Derrière nous il y’a Villeurbanne et Roanne qui chassent. S’ils gagnent on sera à égalité sur toutes ces équipes-là mais si on l’est avec Roanne et l’ASVEL. Mais de toute façon ce match de mardi contre le BCM revêt une importance capitale. Depuis trois mois maintenant je dis que la troisième place est importante donc ça n’est pas maintenant que je vais dire le contraire. Je la voyais s’échapper avec tristesse mais maintenant elle est à nous possible et j’espère qu’on ne va pas la donner ».

 

Sur l’importance des rotations

« Il faut que chacun accepte son rôle et c’est toujours la difficulté pour les équipes à gros effectif. C’est ce que l’on est devenu car on ne l’était pas en début de saison. On a gardé ceux qui ont remplacé les blessés ce qui est assez rare mais ils avaient bien travaillé. Par prudence on l’a fait mais ça ne peut être positif qu’à la condition qu’il y’ait de la part de chacun une acceptation. Ce ne sont pas les temps de jeu de Ricardo et d’Alexis qui vont être revus à la baisse. Ca marche comme ça une équipe, ça n’est pas le club Méditérranée. C’est difficile dans le basket français, les joueurs ne sont pas formatés comme ça. Mais pour moi c’est un enjeu fondamental. C’ets un peu la même chose en Equipe de France. Ce qu’on a pu faire en Lituanie il y’a deux ans l’a été en partie à cause de ça. Notre banc était totalement investi quelque soit ce qui lui était donné qui parfois était peu, mais en terme d’investissement il n’y a jamais eu de faille ».

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.