Vincent Poirier est « doublement heureux »

Face au Havre le pivot francilien Vincent Poirier était satisfait d’avoir eu l’opportunité de montrer ce dont il était capable.

Lorsqu’il a déboulé en conférence de presse, le pivot du Paris Levallois Vincent Poirier avait le sourire. Contre Le Havre il a en effet eu quinze minutes sur le terrain. Ce temps il l’a plutôt bien mis à profit avec dix points et huit rebonds (pour un total de 18 d’évaluation). « C’est un des premiers matchs où je joue autant. Là j’ai pu montrer ce que je sais faire. En plus on gagne et c’était un match important. Je suis doublement heureux ».
Depuis le début de la saison tout n’a pourtant pas été rose pour celui qui n’a commencé le basket que sur le tard à 17 ans. Mais cette situation n’a pas été une surprise pour lui. « Je m’y attendais un peu. Je savais que j’avais besoin de travailler afin de pouvoir prétendre à des minutes et que ça passerait par le travail« . C’est en partie avec le Centre Fédéral qu’il le fait. Considéré comme un espoir du basket français (il a été international A’ cet été), Poirier a pu bénéficier d’une licence AS haut-niveau qui lui permet de disputer des rencontres avec la pépinière du basket français en Nationale 1; l’idéal pour garder le rythme. « Je ne l’avais pas forcément depuis le début de saison car je ne jouais pas beaucoup. Ca permet aussi d’avoir des responsabilité dans une autre équipe, de prendre de la confiance et d’avoir un autre rôle que celui que j’ai à Paris« .
En enchaînant deux performances probantes Vincent Poirier a montré qu’il pouvait être un rôle-player de qualité. Reste maintenant à voir si Freddy Fauthoux, le nouveau coach du PL, lui accordera sa confiance à la reprise.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.