Will Daniels : « On a laissé le CSKA à 62 points »

Pour Will Daniels, la JSF Nanterre doit se servir de son match face au CSKA Moscou pour continuer à progresser et viser des objectifs élevés.

Will Daniels - Claire MacelJuste après le coup de sifflet final, Will Daniels a eu le regard des mauvais des jours. Il faut dire que pour Nanterre la victoire face au CSKA Moscou, une équipe qu’il connait bien pour l’avoir affronté à plusieurs reprises l’an dernier avec le VEF Riga, fut tout proche, les Franciliens ne s’inclinant que de trois points. Mais avec un peu de recul le leader offensif de la JSF (18 points marqués) reconnaissait qu’il y’avait des motifs de satisfaction au vu du travail fournir pendant quarante minutes sur le parquet de la Halle Carpentier.

« Tout le monde a donné le meilleur de soi-même. Nous avons perdu mais nous avons eu une très bonne défense. On a laissé le CSKA à 62 points. Il nous a manqué un peu de basket mais on a vraiment fait du bon travail ».

 

Et pourtant Nanterre n’est pas la première équipe que l’on cite pour évoquer ses qualités défensives. Mais pour exister face au Nenad Krstic, Milos Teodosic and co il fallait en passer par là pour pouvoir ensuite jouer les yeux dans les yeux avec le CSKA et ses joueurs référencés sur la scène européenne.

« Pendant les entraînements on a vraiment travaillé durement la défense. Ce que nous avons fait contre le CSKA au niveau défensif, c’est quelque chose que nous voulons mettre en place pour toute la saison. Nous voulons avoir la meilleure défense pour aller loin cette saison ».

 

Aussi pour Will Daniels, ce genre de match est avant tout important dans l’optique de progresser et améliorer une somme de petits détails qui différencient les équipes de qualité de celles plus lambdas.

« Il faut que l’on apprenne encore comment finir ce genre de rencontre. Nous avons été proches à la fin de la rencontre mais ça n’était pas suffisant. C’est difficile de dire ce que l’on aurait pu améliorer, un rebond, une passe de plus… Je pense que l’on doit se servir de ce genre de situation pour apprendre mais ce match a montré que l’équipe avait du potentiel. Avant la rencontre on voulait juste être compétitif car on savait que le CSKA était une très bonne équipe. On avait travaillé vraiment et dur et pendant le match on a senti que l’on pouvait gagner. De ce genre de match on pourra apprendre beaucoup notamment d’avoir davantage confiance en nous. C’est une bonne introduction en Euroleague pour Nanterre ».

 

Pour Nanterre, le plus dur commence certainement maintenant. Car en ayant montré qu’elle pouvait lutter avec de gros mastodontes il lui faudra désormais confirmer pour que ces belles promesses ne soient pas vaines. Mais les défis a priori impossibles à relever Will Daniels et la JSF Nanterre en ont fait depuis longtemps une spécialité.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.