Will Daniels le monsieur plus de Nanterre

Si la JSF a réalisé une deuxième partie de saison canon, l’équipe le doit en partie à son polyvalent ailier US.

Pour certain, Will Daniels est « né » le soir de la finale des play-offs de Pro B le 11 juin dernier. À Bercy il avait réalisé ce jour-là un match dantesque (15 points, 9 rebonds et 6 passes décisives). Et pour sa première année au sein de l’élite du basket français, l’ailier polyvalent a continué sur sa lancée en réalisant une saison à l’image de celle de la JSF, c’est-à-dire en constant progrès. « C’était le but au début de l’année, d’aller en s’améliorant. A chaque match d’être meilleur, d’être meilleur, d’être meilleur… On savait qu’en gagnant des matchs, avec les gars que l’on avait, avec cette ambiance familiale, la relation avec Pascal (Donnadieu), le fait de respecter les systèmes, ça allait le faire » explique-t-‘il simplement.

Joueur génial mais ô combien frustrant quand il n’exprime pas pleinement son  immense potentiel, Daniels a montré, notamment sur la deuxième partie de saison, qu’il pouvait endosser le costume de leader capable de tirer son équipe vers le haut. « Pascal m’a demandé d’être un leader sur le terrain et j’ai accepté ça. Je lui ai dit que je ferrais tout ce qu’il faut pour aider l’équipe en jouant le rôle que l’on me donnerait ». En avril, ce poste 3-4 a tourné à 19,8 points et 6 rebonds de moyenne au point de décrocher une nomination pour le titre de MVP du mois. « Si je l’ai, je serais content mais je suis candidat au titre de MVP grâce à mon équipe parce qu’on a gagné une série de matchs tous ensemble ». Car parlez-lui performance individuelle, Will Daniels vous ramènera toujours au collectif qui lui « aura permis d’avoir du crédit sur le plan individuel ».

Rien d’étonnant au sein d’un club à l’ambiance familiale très marquée qui a permis à un groupe loin d’avoir la faveur des pronostics d’avant saison de soulever des montagnes au point d’avoir entraperçue la huitième place et les play-offs. Pourtant, comme le souligne le natif de Poughkeepsie, la JSF a toujours cru en ses moyens d’aller chercher le maintien. « On savait qu’on avait beaucoup de potentiel. Le coach nous l’a répété toute l’année. Notre seul objectif c’était de rester en Pro A. Et quand on a été à un moment en lice pour les play-offs, pour nous c’était juste du bonus. Mais nous on savait qu’on avait une bonne équipe depuis le début. On voulait prouver à l’étage supérieur ».

Et dans son cas, il s’est tellement appliqué à le faire qu’il vite devenu l’un des chouchous du public. Plus introverti l’an passé, la confiance aidant, Will Daniels s’est davantage extériorisé et le public le lui a plutôt bien rendu. Il n’était ainsi par rare d’entendre dans les tribunes du Palais des Sports les fameux « Will Will Will » accompagner son nom lors d’un panier marqué, d’un stop défensif réussi. Pour lui, « C’est un plaisir d’être un joueur que les fans aiment bien. J’essaye d’être proche d’eux pour les remercier de leur soutien. Et je veux qu’ils sachent que sans eux, il n’y a pas d’équipe de Nanterre. Ils sont les meilleurs supporters et l’on ne peut rien faire sans eux ».

Pourtant, les supporters pourraient bien ne plus le revoir sous le maillot nanterrien l’an prochain car, en fin de contrat, Daniels n’a pas encore prolongé avec le club francilien (même s’il existe une forte volonté du club de le conserver). « Je suis heureux ici depuis deux ans, j’ai de bonnes relations avec mes coéquipiers, avec  les fans… Mais je ne connais pas mon avenir. Là j’étais juste concentré sur la fin de saison et j’ai maintenant envie d’être chez moi avec ma famille, me reposer… ça a été une longue saison (sourires) ».  Chez lui à New-York où il pourra penser à la seule mauvaise nouvelle venue entacher sa saison : les mauvais résultats des Knicks en play-offs. Mais en fervent supporter, Will leur prédit un avenir radieux. « Je continuerai à rouler pour New-York. Ça restera toujours mon équipe et je sais qu’ils ont des beaux jours devant eux ». Tout comme lui…

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.