Xavier Corosine : « L’ambiance ça nous manquait »

Auteur d’une grosse performance dans le money-time, Xavier Corosine a été l’homme de la situation dans le victoire de Nanterre hier.

Maladroit durant 36 minutes (0/6 à 3 pts), Xavier Corosine s’est transcendé dans les 4 dernières minutes de la rencontre pour planter 8 pts (dont 2/2 à 3 pts) et délivré la passe du panier de la victoire. De quoi offrir à Nanterre sa première victoire à domicile.

Au sujet de sa fin de match de folie :

« Un scénario improbable mais on n’a pas lâché. On a su trouver les ressources pour l’emporter sur la fin. C’est vrai que jusque là ça n’était pas le top. J’ai été un peu crispé sur mes tirs. J’ai gardé confiance car je savais que ça pouvait tomber dedans à tout moment. J’ai continué à prendre des tirs, j’ai été bien servi, j’ai eu des tirs ouverts et j’ai réussi à les mettre dedans. Donc peu à peu la confiance revient. »

Au sujet du déroulement du match :

« On a mis plus d’énergie en défense et ça nous a porté les uns les autres. On avait pris pas mal d’avance en première mi-temps et ensuite on s’est fait rattraper. On avait bien entamé la deuxième mi-temps mais au milieu du troisième quart-temps là on craque un peu. Il y a eu pas mal de petites imperfections en attaque, de balles perdues. Ça s’est accumulé et je pense que ça nous a un peu touché moralement. Il nous a fallu quelques stops et quelques belles actions en attaque pour nous relancer et nous donner de l’énergie pour repartir en avant. C’est ces petites actions-là qui nous ont servi à la fin pour l’emporter. On n’a rien lâché non plus et ça c’est un peu la marque de fabrique de l’équipe. On se connait et dans l’adversité on a tendance à rester soudés avec les joueurs, le staff. Quoiqu’il arrive on essaye de ne jamais rien lâcher. On a prouvé sur la fin que ça pouvait faire des miracles. »

Au sujet de l’ambiance dans la salle :

« L’ambiance ça nous manquait un peu. Au public aussi je pense. Ça lui tenait à cœur de voir son équipe vaincre à domicile. Ils nous porté jusqu’à la fin. »

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.