Yannis Morin et Nanterre92 : Un deal gagnant-gagnant

Yannis Morin est à Nanterre pour quelques semaines, afin de suppléer Demetrius Treadwell.

A chaque préparation estivale, les équipes de l’élite ont leurs petits soucis. Pour Nanterre92, il s’agit de la blessure au genou de Demetrius Treadwell, qui ne sera pas disponible avant début octobre. Un contre-temps fâcheux car, en plus de manquer toute la préparation, le polyvalent intérieur américain ne sera pas là lors du tour préliminaire de Basketball Champions League, le premier gros objectif du club des Hauts de Seine cette saison.

Mais Pascal Donnadieu a rapidement pu trouver une solution avec l’arrivée de Yannis Morin (24 ans, 2m08), qu’il avait eu comme joueur en Équipe de France A’, et qui présente un profil de fort rebondeur proche de celui de Treadwell..

Formé à Cholet, l’intérieur avait terminé la dernière saison avec Le Mans, glanant au passage un titre de champion de France. « Je suis quelqu’un qui vit seul, sans famille donc les contrats courts comme ça, ça ne me dérange pas » confie-t’-il. Mais, surtout, l’objectif de Yannis Morin est la G-League, qu’il a côtoyé cette saison avec Oklahoma City Blue. « Ce contrat (avec Nanterre) c’est une opportunité d’être performant sur une petite période, me préparer pour la G-League. Je savais que je voulais aller en G-League donc j’avais déjà un peu mon programme. Mon agent m’a appelé pour me dire que j’avais une proposition de Nanterre. J’ai accepté de suite ».

Dans un championnat qui a de nombreuses caractéristiques communes avec la G-League, Yannis Morin aura ainsi la chance de se préparer dans un contexte compétitif. « C’est mieux de s’entraîner dans un tel contexte, avec des matches officiels. Ça joue vraiment, ce sont des vrais matches. Le championnat français est quand même très physique. C’est un basket aussi beaucoup plus mature ». Un deal qui se présente donc comme gagnant-gagnant pour les deux parties.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.