Yohann Sangaré : « J’ai envie de gagner quelque chose »

L’ancien meneur de Villeurbanne vient de rejoindre Philippe Hervé à Orléans.

Dans une interview accordée à Basketnews, Yohann Sangaré a expliqué les raisons de son choix :

« Orléans est un club que j’ai suivi depuis plus de dix ans maintenant. Mes parents y sont arrivés en 2000, à cette époque-là je ne vivais déjà plus avec eux, mais mon père qui va à tous les matches m’en parlait beaucoup, j’ai toujours gardé un œil sur eux et puis il y avait Philippe Hervé, le coach qui m’avait fait venir à l’ASVEL en 2004. »

Le meneur a soif de victores et de titre au même titre que le club qu’il rejoint :

« C’est clair que j’ai envie de gagner, que ce soit la Semaine des As, la Coupe de France ou le championnat, j’ai envie de gagner quelque chose. »

Et l’idée de retrouver son ancien coéquipier Amara Sy n’est pas étrangère à sa décision :

« Au niveau des joueurs français, je suis très content. Je retrouve Amara avec qui j’ai joué à Villeurbanne et ça a beaucoup pesé dans la balance. Il y a des gens comme lui ou Bryan Pamba qui sont des gens que je connais très bien et avec qui je m’entends très bien, y compris en dehors du terrain. Quand on est professionnel, que peut-on demander de plus que de jouer avec ses amis ? »

Yohann est également revenu sur son passif avec l’Equipe de France :

« Je n’ai pas fait de croix dessus mais je n’attends pas après non plus. Je pense sincèrement qu’il y a eu une grosse incompréhension avec l’équipe de France… Après l’Euro 2007 en Espagne, ça s’était mal passé on a été beaucoup critiqué. L’été d’après, on m’a rappelé pour les qualifications de 2008 (sous l’ère Michel Gomez). Jusqu’alors, j’avais toujours mis ma carrière entre guillemets l’été pour l’équipe de France, j’avais toujours fait les A’ ou les A. Il se trouve que cette année-là, j’avais décidé pour ma carrière de faire les summer leagues NBA, que je n’avais jamais faites. Donc j’ai fait la summer league avec Cleveland et ensuite j’ai signé à Milan. Si j’avais enchaîné avec l’équipe de France, je serais arrivé deux semaines avant mon premier match avec Milan. Sachant qu’en plus, je devais déménager, trouver une école pour mes enfants, découvrir un nouveau club… J’ai donc dit au coach que je ne faisais pas de croix sur les Bleus mais que cette année-là, je ne pourrais pas faire les qualifications. Mais ça n’avait aucun rapport avec un quelconque problème personnel vis-à-vis du coach ou de l’équipe de France en général. Alors c’est vrai que j’ai refusé mais j’avais expliqué pour quelles raisons. Et eux, ils l’ont pris comme la preuve que je m’en foutais. »

Retrouvez l’intégralité de l’interview ici.

Tags :
Comments

Commentaires (3)

  1. ld21

    Il veut gagner quelque chose et il va à Orléans ?

    ======>

  2. ludo

    plus d'argent peut être

  3. Gavroche27

    Plus d'argent sûrement; après je trouve qu'il est assez honnête et franc du collier vis à vis de l'EDF; il a passé son tour au moment où il pouvait rendre service, il ne s'attend donc plus à grand chose de ce côté, c'est lucide.