Zainoul Bah : « La Pro A me tente, mais pas juste pour dire sur Facebook que j’y suis »

Le meneur de Fos fait le point.

Alors que son équipe de Fos se rend à Nanterre ce soir, après avoir sorti Evreux et le MVP Philippe Da Silva, Zaïnoul Bah revient pour nous sur sa saison, ses playoffs et ses ambitions.

BA : Peux-tu nous parler un peu de votre premier tour de playoff contre Evreux?

ZB : Ça s’est très bien passé, on a joué contre une équipe d’Evreux qui était vraiment un prétendant  avec Philippe Da Silva, MVP de Pro B. C’était donc vraiment une grosse tache défensive pour moi. Ça s’est bien passé, on a pris le premier match à domicile, ce qui nous a permis de prendre l’ascendant psychologique. Quand nous sommes allés là-bas, la pression était sur eux. On a réussi à faire le break à la mi-temps, puis à conserver cet avantage après ce qui nous a permis de passer.

BA: Avoir une semaine de battement et ne pas enchaîner les matches, est-ce que ça ne peut pas être aussi un inconvénient en playoff ?

ZB: Je pense que vue la physionomie de notre équipe que nous avons plus besoin de repos que d’entraînement parce que nous jouons vraiment avec beaucoup de contre-attaques. Les mecs se donnent vraiment à fond et là par exemple il y a 3-4 joueurs qui ont des petits pépins physique. Ces jours en plus leur sont bénéfiques. Je pense que dans notre cas précis c’est mieux d’avoir des jours de repos.

BA: Tu pensais que vous passeriez aussi facilement entre guillemet, puisqu’il vous a fallu uniquement deux rencontres alors que vous étiez deux équipes très proches au classement ?

ZB: Ça ne m’étonne pas car on a vraiment bien préparé ce premier tour. Avec les joueurs, on s’est réuni avant le match pour se dire qu’il fallait qu’on adopte une attitude complètement différente pour les playoffs, qu’on joue plus dur, et qu’on soit plus dominateur au rebond, ce qui nous faisait défaut pendant la saison. Á partir du moment où on a tenu cette ligne de conduite pendant les matches, ça a déroulé. Maintenant il est vrai qu’Evreux est une équipe qui nous tenait au classement et avec qui nous étions à 1-1 en championnat, mais je ne suis pas surpris que nous ayons pris les deux matches. Eux aussi ont bien joué, bien lutté, c’est le meilleur qui l’a emporté.

BA: Tu parlais de Philippe Da Silva MVP de Pro B, c’est quelque chose qui t’a motivé particulièrement ?

ZB: Philippe déjà à la base, c’est un très bon ami à mon grand frère Almamy Soumah, et quand j’étais petit c’est lui qui m’apprenait à mettre des cross. Donc jouer contre lui a toujours eu une saveur particulière. C’est un plaisir de jouer contre lui, je suis super content pour lui qu’il ait eu ce titre de MVP, et il est sûr que j’avais à coeur de faire un bon match contre lui pour me tester contre le meilleur meneur de Pro B. C’est quelque chose qui me motive et me pousse à m’entraîner dur tous les jours puisque j’espère un jour suivre ses pas.

BA: C’était important pour toi cette année de te retrouver meneur titulaire d’une équipe de Pro B ?

ZB : Oui, c’était important, j’avais à coeur de revenir en France et de montrer ce que je pouvais faire. Je m’étais très bien préparé cet été avec le groupe Elite Court qui sont des préparateurs physiques, je suis arrivé au camp d’entraînement du coup vraiment prêt physiquement. J’ai pu enchaîner de bons tournois contre des Pro A, et le coach m’a confié les rênes de l’équipe, chose qui était assez rare cette année avec les meneurs français, il y avait beaucoup d’Américains sur mon poste. J’avais donc à coeur de montrer que je pouvais driver l’équipe et aussi me driver moi-même. Ensuite, j’ai été blessé par une déchirure à la cuisse qui m’a éloigné un mois des parquets. J’ai fait mon retour la veille du premier match, j’ai donc eu un début de saison assez compliqué, j’ai donc privilégié l’aspect défensif et l’aspect organisation de l’équipe, je me suis dit qu’offensivement j’allais rentrer dans le rythme petit à petit. J’ai mis un peu de temps à me lancer offensivement, mais je pense que depuis quelques temps j’arrive à bien faire la différence entre faire jouer l’équipe et me faire jouer moi, ne pas être unidimensionnel en étant uniquement organisateur. On termine 3 ème,donc je pense avoir un peu de mérite là-dessus vu que j’étais le meneur titulaire, ce qui se transcrit par des offres d’autres club de Pro B malgré des stats qui ne sont pas sensationnelles.

BA : Tu n’es plus sous contrat avec Fos à la fin des playoffs ?

ZB : Je ne suis plus sous contrat avec Fos, ils m’ont fait une proposition, j’en ai reçu d’autres de clubs de Pro B et Pro A, l’heure est aux discussions, on va voir quel est le meilleur projet financier et sportif à la fois.

BA : La Pro A te tente ou tu préfère conserver ton temps de jeu ?

ZB : C’est quelque chose qui me tente mais pas juste pour pouvoir dire sur Facebook que je suis en Pro A, je veux y être pour jouer, prendre du plaisir. Je préfère y aller lentement mais sûrement plutôt que d’y aller juste pour être dans le groupe. La carrière est courte, à un moment donné le ballon va s’arrêter de rebondir, donc je pense qu’être titulaire dans une équipe de Pro B et jouer 25-30 minutes c’est mieux que grappiller quelques minutes en Pro A à mon âge.

BA : Ton été ?

ZB : Je vais m’entraîner avec Thierry Zig qui entraîne beaucoup de joueur de la région parisienne dont Amara Sy, Charles Lombahe-Kahudi, Carl Ona Embo, … C’est vraiment bien, il a été un grand joueur et il arrive à te donner des détails, à te pousser, à te faire travailler pour essayer d’être le meilleur joueur possible, progresser pendant l’intersaison.

BA : Le Quai 54 ?

ZB: Je vais le faire avec la Relève, ma deuxième famille. C’est mon autre grand frère Hamadoune Sidibé qui organise ça, donc ça a vraiment une saveur particulière pour moi, rien que le fait d’y participer c’est une réussite quand je vois ce qu’il a réussi à faire. J’espère aller le plus loin possible pour pas me faire chambrer par les Sasha Giffa et consorts, spécialistes en la matière. Après nous (La Relève) allons participer le week-end d’après au match contre Shest Hustler *. C’est aussi un événement qui va marquer cet été, c’est Louvenor, un ami d’enfance, qui organise ça. Quand on m’a parlé du projet, j’étais vraiment fier de lui et j’ai voulu prendre part. L’aspect basket va être aussi intéressant parce que Shest Hustler et La Relève, on n’arrive jamais à se rencontrer au Quai et ils font toujours les malins à sortir deux trois phrases sur facebook ou sur n’importe quel forum dès qu’on leur en laisse l’occasion, donc nous allons leur montrer que les échecs c’est des échecs mais que nous on joue au basket.

*Ce match de gala organisé par l’association Lead By Example, se déroulera le 2 juillet 2011 à 17H00 au PAlais des sportsRobert Charpentier à Issy Les Moulineaux, afin de récolter les fonds pour construire une école primaire à Haïti. Adresse: Palais des sports Robert Charpentier, 6 Boulevard des frères voisins 92130 Issy LesMoulineaux Métro: Mairie d’Issy
http://www.facebook.com/event.php?eid=173251246064393

Comments

Commentaires (1)

  1. barbara

    bon match ce soir en tout cas. ça a vraiment joué d'avoir eu plus dé récup