Zaza Pachulia : « Nous affrontons les meilleures équipes d’Europe »

La Géorgie conserve ses chances de se qualifier pour les quarts mais va devoir venir à bout de la Finlande. Entretien avec son leader Zaza Pachulia.

La Géorgie a surpris son monde. Premier Euro, vous vous qualifiez pour le second tour. Quel est l’état d’esprit du groupe ?

C’est un honneur d’être ici. C’est la première fois que la Géorgie est représentée à un Eurobasket et c’est un privilège pour nous d’y participer. Nous avons fait un bon départ et nous avons réussi à venir jusque Vilnius. Nous avons écrit une page dans l’histoire du basket géorgien. Malheureusement, je me suis blessé et je ne peux pas aider mes coéquipiers sur le terrain. Mais je suis avec ces mecs. Je les motive, je les encourage. On a encore une chance d’aller en quarts, il faut gagner ce match contre la Finlande. Nous jouons chaque match comme une finale. Nous voulons continuer d’exister. J’aurais vraiment aimé être sur le terrain mais la blessure fait partie du sport.

Si vous parvenez à vous qualifier, tu joueras le quart ?

Je ne sais pas encore. Ça dépend de ma jambe. Mais de toute façon, il faut d’abord gagner ce match.

Comment va ta jambe d’ailleurs ?

Ça va mieux. Les premiers jours, c’était dur car je ne pouvais même pas marcher. Mais là ça s’améliore. Je veux revenir sur le terrain dès que possible. Et si ce n’est pas pour l’Euro, je veux être en forme pour reprendre la saison si la situation en NBA avance.

On a compris que tu étais fier d’être là. Comment vis-tu ton premier Euro ?

J’espère que ça va être le début de quelque chose d’énorme pour notre équipe nationale. C’est la première fois pour moi et j’adore ce que je vis en ce moment. J’espère pouvoir rester en équipe nationale le plus longtemps possible. C’est une chose pour laquelle nous vivons nous sportifs. L’ambiance, l’organisation. Nous affrontons les meilleures équipes d’Europe. Tout le monde nous regarde. Je ne veux pas jouer en Division A ou B. Je veux jouer l’Euro et j’espère que nous reviendrons chaque année.

La Lituanie c’est le pays du basket. Toi qui a joué dans toutes les salles NBA, tu as l’habitude des grosses ambiances. C’est comparable à ce que tu vis ici ?

C’est aussi ce qui fait la beauté de cet Euro. Les gens ici AIMENT le basket. Mais ce n’est pas que ça, ils connaissent le basket. Ce ne sont pas juste des supporters. Quand l’arbitre fait une erreur, le public réagit. Ils connaissent les règles, ils connaissent le basket. Ils savent reconnaître les belles actions de leurs adversaires. Hier, quand la France a gagné, elle a été applaudie par le public malgré la défaite lituanienne. Ce pays est dingue de basket. C’est vraiment quelque chose de spécial.

As-tu suivi le match France-Lituanie hier ?
Oui bien sûr ! La France a l’une des meilleures équipes de cet Euro. J’ai parlé avec Tony l’autre jour à l’hôtel. C’est l’une des meilleures équipes que la France ait eu. Tony, Joakim, ces mecs sont des compétiteurs et autour d’eux ils ont beaucoup de joueurs talentueux. Physiquement, c’est énorme. Ils dominent au rebond, au contre, leur défense est extraordinaire. A l’extérieur, ils ont Boris et Nando De Colo qui a fait un très bon match hier. Dans la raquette, ils ont Séraphin et Traoré qui font du bon boulot. Chacun apporte dans cette équipe. Il y a un autre joueur impressionnant, un extérieur. Comment il s’appelle déjà ? (NDLR : Charles Lombahé-Kahudi ?)… Oui c’est ça. Cette équipe peut faire quelque chose de grand. Ils doivent continuer de jouer comme ça et ils pourront gagner cet Eurobasket. Tony est un bon leader, c’est important d’avoir quelqu’un comme lui.

En ce moment, c’est l’Euro ici. De l’autre côté, c’est lockout. Tu avais des touches avec le Besiktas puis finalement nan. Que vas-tu faire si la saison NBA ne reprend pas ?
Pour le moment, je suis focalisé sur la Géorgie. Le deal avec le Besiktas est mort. Je ne sais pas ce que je vais faire, ça va dépendre de ma situation. Là, je vais prendre soin de ma jambe. Mais j’espère que la saison NBA va commencer à temps. Le basket est un beau sport. Aux États-Unis, les gens aiment ce sport, ce sont des moments spéciaux pour eux. Nous aimons ce que nous faisons, les fans aiment nous voir jouer. Nous devons commencer la saison NBA à temps. Je sais que ça parle beaucoup là-bas entre joueurs et propriétaires et j’espère qu’ils vont trouver une solution.

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. Startrak

    La côte de CLK en Europe est en train de monter…m'étonnerait pas qu'il soit assez sollicité en Europe l'été prochain, surtout s'il fait une belle saison 2011-2012.